Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

dimanche 20 décembre 2009

« Muqlegh », J'ai vu

  • La traduction que j'attendais

... Afneye l'offre à ceux qui, comme moi, ne maîtrise pas la langue de leurs ancêtres.

Voici donc la version de Muqlegh, l'une des plus célèbres chanson d'Idir



J'ai vu

Je ne sais d'où je viens,
Je ne vois pas où je vais.
Dès que je me mets à poser des questions,
Je trouve la situation troublée,
Comme si je tombais des nues.
Bien fait pour moi qui oublie !

Debout sur la colline, j'ai appelé.
Mon appel est tombé dans un gouffre.
Je me suis penché pour écouter,
Ma tête n'arrêtait pas de tourner.
Je me suis orienté vers l'Est,
Il m'a ordonné de m'incliner ;

J'ai regardé le pays des berbères,
Jugurtha, j'ai vu ton visage.
Dans l'état où je me trouvais,
J'ai cru (entendre) chanter ton nom.
Ton message, dès que je l'ai lu,
M'a rempli de joie d'être ton fils.

Nous explorerons, nous rechercherons encore.
Nous irons en posant des questions,
Sans épargner aucun empan.
Nous rallumerons la lumière qui s'éteint.
Si nous négligeons le trésor de sagesse,
Par quoi le compenser ?


.
.. Muqlegh, une invitation au cœur des idiomes, là où s'exprime l'âme du poète, à la quête de ses racines.


Pour écouter la chanson, cliquer ci-dessous

18 commentaires:

yvette a dit…

Superbe paroles! merci pour tes passages sur mon blog cher Shawki, j'apprécie beaucoup tes visites. En ce moment, je fais mon possible pour répondre à mon courrier mais c'est très difficile.
Je te souhaite une bonne soirée Yvette

Zéphyr a dit…

Bonsoir Yvette,

Oui, les paroles sont superbes mais la chanson l'est encore plus.

Je t'invite à l'écouter en cliquant sur le lien "Kahina, ma petite Aïda", il y a autre chose. Je n'en dit pas plus.

Merci de ta visite.

ratiba a dit…

bonsoir
tt dabor j'adore t commentaire et je tiens a te remercier et j'adore idirrrrr bisous et bonne soirée

Zéphyr a dit…

Bonsoir Ratiba,

J'ai horreur de dire des banalités. Alors j'essaie d'être un peu original. C'est un des aspects de mon caractère.

Merci

Yvette a dit…

Merci pour tes visites régulières mon cher ChawKi, c'est très gentil de ta part. Bonne journée à toi . Bien amicalement à toi Yvette

souska a dit…

Bien que je comprends pas le kabyle j'ecoute Idir et j'adore ces chansons.Merci pour la traduction des paroles.Bonne journee

Zéphyr a dit…

Bonjour Souska,

Merci pour la visite.

La musique d'Idir est enveloppante et apaisante.

Je l'écoute souvent pour me relaxer.

ratiba a dit…

bonjour chawki
merci encore une fois pour tes visites et tes jolis commentaire , aussi merci pour la traduccion car je ne comprend pas idir et j'adore ces chansons
ratiba

Zéphyr a dit…

Bonjour Ratiba,

Encore merci pour tes compliments.

La traduction est destinée à un être cher, au Paradis aujourd'hui.

Clique sur le lien "Kahina, ma petite Aïda" au bas de l'image de l'article " Muqlegh, J'ai vu" et tu comprendras.

Françoise a dit…

La mélodie est superbe, pouvoir lire les paroles et entrer dans la poésie de la chanson un beau cadeau.
Merci de nous faire partager ces moments, la perte d'un être cher est une blessure avec laquelle on vit toujours.
Bonjour du Jura glacial
Françoise

Zéphyr a dit…

Bonjour Françoise,

Oui, "une blessure avec laquelle on vit toujours.".

Vos propos m'ont profondément ému.

Heureusement qu'il y a les poètes, les auteurs, les compositeurs et les interprètes de la musique pour apaiser les souffrances.

Merci

Françoise CHAMBIER a dit…

Mon attachement à propos de l'ours... ça demande une réponse longue.
Comment poster sur votre blog un message direct ?
Bonne journée
Françoise

Anonyme a dit…

Bonjour Zéphyr,

cette chanson est magnifique et le texte est vibrant d'émotion.

Merci de nous en permettre l'accès.

Je te souhaite le meilleur

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

Idir est tout simplement sublime. Il est divin.

Ses paroles coulent comme cette eau pure jaillissant de sa source.

Fadila a dit…

Magnifique texte quel bel Hommage à cet Ange qui habite toujours votre coeur !! Je suis émue aux larmes Que Dieu apaise votre douleur et vous donne la force et le courage de continuer !!

Zéphyr a dit…

... Bonsoir Fadila,

La force et le courage permet effectivement à Zéphyr de continuer son chemin.

Votre soutien lui a embaumé le cœur

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis l'animateur bénévole du site "Chanson Rebelle" http://www.chansonrebelle.com et je tiens à préciser que ne suis pas le neveu de Georges Moustaki, ce type de désinformation me hérisse le poil, car l'on ne peut pas colporter sur le net tout et n'importe quoi.
Salut et fraternité
Gérard Gorsse

Zéphyr a dit…

... Bonjour Gérard,

Zéphyr ne comprend pas le motif de votre commentaire. Pouvez-vous l'éclairer davantage ? Merci

Enregistrer un commentaire