Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

lundi 11 juillet 2011

Béjaïa, le festival de Djoua , an III

  • 3ème Édition

Festival de Djoua
16 au 23 juillet 2011
 C'est parti !

... Artistique, inédit, original, écologique et touristique,  tels sont les maîtres mots de cette manifestation.

... Le festival se veut une sorte de «Woodstock» local. Car Djoua est situé sur un site bucolique. Bien qu’ayant trois ans d’existence, le Festival de Djoua affiche son ambition et sa différence. L’on veut aller plus haut-sûrement, certes-que les cimes de la montagne de Djoua, ce village haut perché surplombant le golfe de Béjaïa.



La preuve

... Cette année, c’est un casting de rêve pour ne pas dire «rave» (party) qui va défiler. Des nationaux et internationaux des cinq continents :

Rebecca Chaillot, pianiste suisse, Rajery ( Madagascar), Dub Inc (Jamaïque), Stambali (Tunisie), Quartet Niculescu, Ricoveco ( Venezuela) Index, Ferda, Index, Caméléon Onda Cuba (Cuba), Dolima Boudji Worls Music, Ahelil, Agraw, Ouadaden, Garage, Ali Amrane, Kateb Amazigh et Akli Yahiaten, Kamal Hamadi, Anissa et Boudjemaâ El Ankis, à titre d’invités d’honneur. Une marque de respect et un hommage à ces légendes vivantes de la musique algérienne.

 Amazigh Kateb

... Et la boucle sera bouclée par le roi du raï, Khaled, dont c’est la deuxième scène en Kabylie après celle de Tizi Ouzou, en août 2010. Les organisateurs de cet événement tablent, sans prétention, sur une démarche utile et pas du tout futile.

  • Esprit collectif, fraternel
... « Il faut passer à une étape supérieure dans l’événementiel. Le festival est un prétexte en matière d’aménagement de l’espace. Il faudrait que l’architecte de demain tienne compte de l’histoire, la transhumance, traditions… Il s’agit de construire ensemble. Le festival a permis de mettre en évidence la richesse de la région. Nous suggérons le tourisme familial, se réapproprier son histoire.

... Et puis l’idée de ce festival a germé à partir d’une réflexion sur l’aménagement de Djoua. Et par conséquent, sensibiliser la population afin de prendre conscience de leur patrimoine. Il faut une démarche collective. Le festival fait dans l’inédit et l’originalité. C’est la particularité de ce festival. Ce n’est pas du folklore.

... Nous proposons des styles épurés. L’originalité par rapport aux autres événements. Ce n’est pas une démarche commerciale. Les invités ont un attachement avec l’Algérie. Il faut essaimer cet esprit de fraternité au sein festival…», présentera le président du festival, Boubekeur Djelfaoui ...


... De front, il est prévu lors de ce festival des représentations théâtrales (pièces de Kateb Yacine, Mohia du TRB), des rencontres-débat et autres ateliers portant sur le théâtre -notamment animés par René De Obaldia, poète, romancier et dramaturge français, venant discuter avec les jeunes comédiens de Béjaïa-, sur l’architecture, l’urbanisme, l’environnement, l’aménagement du territoire… ainsi que des workshops et installations de plasticiens et sculpteurs maghrébins et africains.

... Le Sénégal sera mis à l’honneur, un souk artisanal (démonstration des métiers, productions régionales, produits du terroir : miel, olives, bois…), des projections de films (Da Mokrane, Mouloud Feraoun, Les hors-la-loi, ...) ou encore l’accueil  de jeunes invités venus des wilayas du pays-(visites, échanges, jeux,...). Bref, le bonheur est dans le pré !
K. Smail
In El Watan du 10 juillet 2011
(rubrique Culture)


26 commentaires:

SONYA a dit…

merci pour cette présentation

dommage que je sois si loin
je lui souhaite du succès
très belle semaine Zéphyr

Zéphyr, a dit…

Bonjour Sonya,

L'été, saison de retrouvailles,
De rencontres ;
Saison festive et des épousailles.

Anonyme a dit…

Bonjour Zéphyr,

Wouaouh !
Qu'est ce que ça me plairait d'y assister !
Cela va sûrement être éblouissant de talents offerts à tous !

Vas-tu y aller ?

Merci pour cet article qui m'en apprend encore plus sur notre berceau commun !

Bonne journée

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Marie-Hélène,

J'aimerais tant y aller, ne serait-ce que pour me ressourcer.

J'envie les gens qui y vont !

Afneye a dit…

Zephyr,

Avec un peu de courage et 300 km plus tard tu y seras !

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Afneye,

C'est justement ce courage qui me manque et, accessoirement, les obligations.

Lily a dit…

Un beau pari sur l'avenir que d'organiser un tel festival dans un village montagnard un peu reculé ! J'aime bien la dimension solidaire en lien avec le patrimoine et la culture. Amitié Zéphyr.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Lily,

Souhaitons longue vie au festival. Il demande à être connu et reconnu davantage.

SONYA a dit…

je te souhaite un doux 14 juillet

que ce jour soit féerique

Zéphyr, a dit…

Bonjour Sonya,

Bonne fête doublement !

Afneye a dit…

Je suis monté sur mon figuier, je me suis disputé avec les piafs, les corbeaux et les pies !

mais bon, comme l'avais dit en son temps le grand Slimane AZEM, ce qu'il y a en haut c'est pour les oiseaux !!!

de là j'ai vu passer la patrouille de France qui rentrait chez elle !!!!

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Afneye,

Des Piafs sur ton figuier de Kabylie à la parade de la PAF, la Patrouille Acrobatique de France, il n'y avait qu'un vol d'aile.

Et puis c'est le 14 juillet ! Chacun l'a fêté à sa manière.

Yvette a dit…

J'aime bien lire tout ce que tu mets sur ton blog et en plus les commentaires que tes visiteurs laissent, c'est génial. Afneye, ses figues et la patrouille de France !!! C'est vrai qu'il faut laisser des fruits pour les oiseaux. Bon! dommage que tu ne puisses aller à Béjaïa. Demande à Zéphir de te pousser jusque là-bas, un petit coup de souffle .... et hop!. A bientôt Yvette

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

Je suis comme qui dirait un sédentaire. Je sors rarement de mon trou, sauf par obligation.

Si ! J'aimerais y être, mais sans les inconvénients de la route. Par la 4ème dimension.

SONYA a dit…

ce village doit être paisible vu ta description du début "Djoua"

nous l'as tu déjà présenté?

j'espère que tout se déroule très bien et que le soleil est de la partie

sur ce, passe une belle fin de journée et un doux weekend



•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-•

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

J'avais effectivement présenté le village de Djoua le mois de Juillet de l'an dernier.

Il figure en tête de liste dans le « top ten » (cliquer juste au-dessus du présent article sur le festival de Djoua)

Vous pouvez aussi aller à cette adresse :
http://zephyron.blogspot.com/2010/07/le-festival-de-djoua.html

dany a dit…

Bonjour Zéphyr. Un grand merci pour tous vos commentaires, et pour ce bel article, un dernier petit passage avant l'arrivée de ma princesse et de sa maman et mon départ pour l'Afrique, Bonnes vacances à vous et à votre famille,rendez-vous à Septembre pour une nouvelle aventure. Amicalement.
Dany

Zéphyr, a dit…

Bonjour Dany,

Bonnes vacances africaines à toute la maisonnée !

Renée a dit…

Zéphir quel palette d'artistes...(même des Sénégalais) comme tu dois regretter de ne pouvoir t'y rendre ca va être grandiose. Bises bien amicales

Zéphyr, a dit…

Bonjour Renée,

Ma ville natale !!!!!

SONYA a dit…

merci pour ce lien Zéphyr

j'y vais de ce pas

agréable fin de journée

Zéphyr, a dit…

Bonjour Sonya,

Nous sommes au cœur du festival !

Afneye a dit…

http://www.lexpressiondz.com/index.php?news=135997

Commentaire de presse!

C.Kiminou a dit…

Une belle philosophie, un programme éclectique, une programmation diversifiée, c'est tout ce que j'aime, quel dommage en effet que ce ne soit pas à ma portée géographique. Mais en même temps Zéphyr, quel plaisir de découvrir son existence.

CaroLINE

Zéphyr, a dit…

Bonjour Afneye,

Amazigh Kateb a fait exploser l'audimat. Quel talent !

Cette année, le festival de Djoua a tenu sa promesse de respecter son caractère itinérant : le mont Taqintocht, du village Mazkouane, a été élu nouveau site.

Zéphyr, a dit…

Bonjour CaroLINE,

Les arts, notamment la musique, contribuent aux rapprochements des peuples.
Chacun dans sa diversité exprime en toute liberté ses états d'âme.

Enregistrer un commentaire