Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

dimanche 27 juillet 2008

Miliana, Béjaïa : Emouvantes ressemblances

  • Miliana/Béjaïa
... Cités millénaires, cités impériales, elles subjuguèrent des émirs, des princes, des hommes de religion, des hommes de sciences, des politiciens, des hommes de guerres, de simples voyageurs mais aussi de grands hommes de culture.

Miliana, place du Musée Émir Abdelkader
 


... Alphonse Daudet a séjourné à Miliana, Guy de Maupassant le fit à Béjaïa.
Miliana (h) figure en bonne place dans "Les lettres de mon moulin", Bougie aussi dans "Marroca".

À
propos de son séjour à Bougie, voici (en extraits) l'impression de Guy de Maupassant :


« ... Après avoir visité Bône, Constantine, Biskra et Sétif, je suis venu à Bougie par les gorges du Chabet et une incomparable route au milieu des forêts kabyles, qui suit la mer en la dominant de deux cents mètres et serpente selon les festons de la haute montagne, jusqu'à ce merveilleux golfe de Bougie aussi beau que celui de Naples, que celui d'Ajaccio et que celui de Douarnenez, les plus admirables que je connaisse...

Béjaïa, vue du port nautique


... De loin, de très loin, avant de contourner le grand bassin où dort l'eau pacifique, on aperçoit Bougie. Elle est bâtie sur les flancs rapides d'un mont élevé et couronné par des bois. C'est une tache blanche dans cette pente verte: on dirait l'écume d'une cascade tombant à la mer. Dès que j'eus mis le pied dans cette toute petite et ravissante ville, je compris que j'allais y rester longtemps. De partout l’œil embrasse un vaste cercle de sommets crochus, dentelés, cornus et bizarres, tellement fermé qu'on découvre à peine la pleine mer et que le golfe a l'air d'un lac. L'eau bleue, d'un bleu laiteux, est d'une transparence admirable, et le ciel d'azur, d'un azur épais, comme s'il avait reçu deux couches de couleur, étale au-dessus sa surprenante beauté. Ils semblent se mirer l'un dans l'autre et se renvoyer leurs reflets... »

11 commentaires:

Marie-Hélène a dit…

Bonjour Zéphyr

Je t'adresse en commentaire sur Miliana, Béjaïa: émouvantes ressemblances, un extrait de mon livre que j'ai publié sur mon blog myspace, ce matin...
Et ce en forme de témoignage.
Voilà comment se présente mon blog:

Spéciale dédicace à Chawki Barchiche...


La déchirure

Bitumés noirs, mes pieds, et Alger rit...
Entre Corse et Italie, l'amère nuit.

Tuffeau blanc de Touraine vient faucher les Aurès.
Sous ton soleil, la toute belle, sue ma détresse

et vogue la galère, suis je au bout de ma peine ?
Maintes fois essayé de m'en ouvrir les veines,
jetée par dessus bord, du vent j'ai traversé,
troublé le jeu, tout déchiré, c'est mat-inné...

Bougie le port, en corps, s'évapore de mes pores.
Sous la coupe, meurtrie, maudits non dits dehors !

Marie-Hélène Canazzi
Extrait du livre «  Les cris en écho »

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

Très touchant ! Je ne sais quoi dire. Très poignant ! De la déchirure, on en souffre toujours, elle ....

... Dans les jours qui viennent, je vais consacrer un article spécial où je publierai ce poème que tu viens de me dédicacer.

De cette déchirure, j'en parlerai.

Merci pour ce témoignage qui me va droit au coeur.

Marie-Hélène a dit…

Merci à toi, Zéphir, d'avoir mis un visage, des mots et des images sur Bejaïa que je chéris vraiment.

Je te remercie d'avance pour ton geste qui me va, lui aussi, droit au coeur. Tu ne peux pas imaginer à quel point...

Bonne soirée
Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Marie-Hélène,

Le plaisir était partagé et il le sera encore davantage.

Yvette a dit…

Bone, Constantine, Biskra, Sétif, Bougie, Miliana ... Et combien d'autres. Moi j'ai dû passer à Miliana étant toute jeune avant mes 4 ans, mais pas dans les autres villes. Mes parents ont eu la chance de voir toutes ces merveilleuse villes. Comme j'aimerais qu'il soient encore là pour m'en parler! bonne journé Chawki. Yvette

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

Ah! Ma très chère Yvette, l'Algérie, Gouraya, Boumedfa te manquent.

Je partage ta souffrance car, comme toi, Bougie, ma ville natale, me manque aussi.

Alors j'en parle, j'en parle.

ZEUS a dit…

"Si vous suivez le chemin de vos rêves, engagez-vous vraiment. Ne vous gardez pas une porte de sortie - par exemple, une excuse du genre: "Ce n'est pas tout à fait cela que je voulais." Cette phrase contient en elle le germe de la défaite .

"Assumez votre chemin, même si vous devez marcher d'un pas incertain, même si vous savez que vous pouvez mieux faire. Si vous acceptez vos possibilités présentes, vous progresserez certainement à l'avenir. En revanche, si vous niez vos limites, vous ne vous en libérerez jamais.

"Envisagez votre chemin avec courage et ne craignez pas les critiques d'autrui. Surtout, ne vous laissez pas paralyser par l'autocritique.

"Dieu sera avec vous durant vos nuits d'insomnie, et Son amour séchera vos larmes secrètes. Dieu est le Dieu des vaillants."

ZEUS a dit…

Bonjour Zéphyr,

Je suis la nièce de Azizou et je voudrai lui clamer ces quelques mots :

Dans son cœur, il n' y a que le Seigneur.
Dans ses gestes, il n' y a que douceur.
Dans ses yeux, il n y a que tendresse.
Dans sa bouche, il n y a que sagesse.

Il parle en rime, il parle en vers.
Chez lui, tout est poésie.
Ce don est un mystère qui lui est venu avec la vie.
Sa présence est sécurité.

Une douce sensation de paix.
Il est pour moi si bon de le savoir dans la maison.
Il prend de l'âge, et moi j'ai grandi.
Je le regarde et je suis si attendri.

Et mon cœur déborde d'un amour infini,
Amour que lui m'a appris.
Tant de choses que je voudrais lui dire
Tant de mots que je ne puisse sortir.

C'est tous les jours du fond du cœur
Que je remercie le Seigneur
D'avoir fait de moi la nièce
De cette étoile qui, dans ma vie, brille jusqu’à l'infini.

Zeus pour Malik le placid

Anonyme a dit…

Cher ami j'aimerai bien que tu nous fasse un article sur la neige etses conséquenes sur les sans abri.Y'a 2ANS j'ai vu une scene qui m'a traumatisé .vers 10h ily'avait un tas de neige sous lequel y'avaiit unne femme dont on voyait pas le corps elle a passé la nuit desssoous.Depuis cejour les 1ers flocons m'engoissent .LE PLACIDE

Zéphyr a dit…

Bonjour Le Placide,

Hélas ! Il y a beaucoup de choses à dire : les malades, les sans-abri. Le monde est devenu tellement égoïste que personne n'y pense.

Á lire la presse, c'est la moitié de la population algérienne qui est dans le désarroi.

Anonyme a dit…

CChèr zephyr j'ai fait une petite recherche sur le panga pour savoir plussur ce que nous consommons.C'est un poisson d'élvage nourrit avec de la farine de poisson mélangée avec des vitamines.C'est un poisson d'eau douce qui migre vers le Combodge por pondre,por accélérer la ponte on injécte aux femelles séléctionnées l'urine de la femme enceinte séchée e qui permet permet d'accélérer laponte in situ.POISSON Tres. VENDU EN EUROPE .Aucun méfait sur la santé PLACIDE

Enregistrer un commentaire