Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

samedi 25 décembre 2010

Zéphyr dans tous ses états

ZÉPHYR, ZÉPHIR, ZÉPHIRE

In Le Trésor de la Langue Française Informatisée [ TLFi ] 



  • Littérature
. − Vent d'ouest ; p. ext., vent doux et agréable. Doux, frais, léger, tiède zéphyr ; au moindre zéphyr ; parfum, souffle du zéphyr. Quand la tempête fut calmée, nous voulûmes remonter à l'occident, mais le constant zéphyr (...) repoussa long-temps nos voiles (Chateaubr., Martyrs, t. 1, 1810, p. 212). Je vois de clairs rameaux bercés par le zéphire (Moréas, Iphigénie, 1900, V, 5, p. 168).


Au plur. les prés, les gazons, les bois harmonieux, De mobiles ruisseaux la colline animée, L'âme de mille fleurs dans les zéphyrs semée (Chénier, Élégies, 1794, p. 139).

Par personnification. Haleine du zéphyr/des zéphyrs ; baisers du zéphyr ; sur l'aile des zéphirs. Le zéphyr amoureux Murmure faiblement dans les bois ténébreux (Baour-Lormian, Ossian, 1827, p. 179).
[ Avec valeur d'attribut ; p. allus. à La Fontaine, Fables, Le Chêne et le roseau, I, 22 : Tout vous est aquilon, tout me semble zéphyr ] Si vous étiez enfant du Nord, vous vous ririez de nos frimas, et tout vous semblerait zéphyr en Italie (Courier, Lettres Fr. et Ital., 1809, p. 785).




  • Mythologie
. − Dieu du vent d'ouest, généralement représenté sous la forme d'un jeune homme aux ailes de papillon. Ses cheveux vaporeux que baisera Thétis Étonnent le zéphyr ailé par leur finesse (Banville, Exilés, 1874, p. 77).


Au plur. Fils du dieu du vent d'ouest. Tout y passa, sans omettre les invocations à Vénus, aux Zéphyrs et aux Amours (Flaub., Bouvard, t. 1, 1880, p. 80).





  • Par exagération, ou selon le sens originel
. − Vent fort, désagréable. Dans la petite rue bien resserrée, il passait un zéphyr glacial (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 263).

  • Au figuré
. − Tendance, impulsion. Ce n'est pas un sot cependant, mais un petit zéphir de fortune lui tourne la tête comme aux autres (Courier, Lettres Fr. et Ital.1806, p. 715).

  • Chorégraphie

. − Pas de zéphyr(e). Pas où l'on se tient sur une jambe tout en balançant l'autre d'avant en arrière. [Les danseurs sous l'Empire] faisaient leur entrée Par le pas de zéphyre ou le pas de bourrée (Pommier, Crâneries, 1842, p. 131).



  • Industrie textile
.− Tissu de coton façonné utilisé dans la confection de vêtements légers, de sous-vêtements. Il se montre sur le seuil, culotté d'un caleçon de zéphir rayé mauve (Bernanos, M. Ouine, 1943, p. 1436).

- En apposition : Laine zéphire/zéphyr(e) ou, subst. masc., zéphyr. , Laine moderne filée et retordue avec des fils de différentes couleurs`` (Leloir 1961).



  • Argot militaire
.− Soldat appartenant à l'infanterie légère d'Afrique ; bataillonnaire. Une récente scélératesse commise à Lectoure, et dont, avec deux anciens zéphyrs, il fut très vivement soupçonné (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 256).



26 commentaires:

eva48 a dit…

on en apprend des choses!!!
bisous

Jacqueline a dit…

Mais quel pseudo!!!!!!!! Je ne m'arreterais pas sur les laines et autres textiles...Pour moi c'est le vent léger de l'Ouest...puisque vous l'etes par rappor à moi!!!!!!!
Bonne fin de journée cher ami!!!

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Éva,

... Juste une petite synthèse, grâce au Web.

Merci

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Jacqueline,

... Mais bien évidemment que l'on s'en tient à la première version, à la première image !

La preuve, c'est qu'elle figure en bonne place.

En fait, il y a toujours un rapport de sens entre les différentes significations d'un mot.

Entre le coton, la laine et le vent, c'est la douceur qui est évoquée : la délicatesse du coton au toucher et la caresse et la légèreté de la brise.

Afneye a dit…

Le Zéphyr est comme une caresse. Il caresse en toute délicatesse tous les sujets y compris nos propres sensibilités.

"a'thaya thaya wadhu, sel tha's kan ay'tsudhu' = écoutez le, écoutez le , le voilà qu'il souffle!

Zéphyr, a dit…

Bonsoir,

Quel esprit, quelle finesse !
Je suis remué par tant de délicatesse ;

Me fait rougir ta gentillesse.

Merci Afneye !

Lily a dit…

"Tout vous est aquilon, tout me semble zéphir" dit le chêne au roseau dans la fable de La Fontaine. C'est bien de douceur qu'il s'agit. Dommage que nous n'employons plus guère ce mot très poétique. Pourtant ce prénom à la mode vers 1900, puis tombé en désuétude revient un peu à la mode. Bonne soirée Zéphir !

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Lily,

Ces mots que l'on dit vieillis sont chargés d'histoire.

Ils ne dévoilent leurs charmes qu'à ceux qui les chérissent.

agathe a dit…

que c'est joli, bonjour Zephyr,ce matin, j'ai cherché une fiche contact mais je n'ai pas trouvé sur votre blog, j'ai cherché à m'inscrire à votre newsletter, je ne trouve pas non plus et j'ai essayé de devenir membre, ' je ne manque pas d'audace " mais cela a été sans resultats . . suis pas douée , mais pas du tout , belle journée Zéphyr

Zéphyr, a dit…

Bonjour Agathe,

C'est très simple de devenir membre. Il suffit de cliquer sur le bouton et de suivre les instructions.

Quant à moi, je suis vos activités en direct de mon blog. Dans la colonne de gauche, rubrique « Zéphyr Blogosphère », votre blog s'affiche en tête de liste dès l'instant où vous postez un nouvel article.

Ce qui importe sont les commentaires, car ils encouragent à aller de l'avant.

Être lu c'est être reconnu. Là est notre satisfaction morale.

Merci du compliment

Françoise a dit…

Ma contribution à cet article passionnant :
Dans la rubrique "état civil" de Lons-le-Saunier (JURA), en date du novembre 2004, après ma petite-fille Lison, figure un petit Zéphyr.
Ils ont une journée de différence....
Je ne sais comment faire pour que votre blog se souvienne de mon identité ?

Zéphyr, a dit…

Bonjour Françoise,

Pouvez-vous me donner l'adresse de la page ? C'est pour que je puisse y aller directement.

Procédure :
1/ allez à la page que vous vouliez me montrer
2/ copier l'adresse qui figure tout à fait en haut (elle se trouve dans la barre d'adresse)
3) Revenir dans mon blog
4/ faire un commentaire et puis coller l'adresse copiée.

Merci pour la suggestion.

thanina a dit…

Bonsoir Chawki , j'aime bcp ce voyage dans la vie des mots , leur evolution m'a tjr fascinée , je pense , au hasard au mot " travail " qui désignait au départ , un instrument de torture !!!enfin le travail ce n'est pas tjr une torture ...ceci dit le repos , les vacances sont tjr les bienvenus , biz ,je te souhaite de belles fetes de fin d'année .

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Thanina,

L'histoire des mots, des expressions et leur évolution m'ont toujours passionné.

Rechercher l'ancêtre, l'origine d'un mot s'appelle l'étymon.

SONYA a dit…

un mot aux milles facettes...je l'aime bien "doux et agréable"

Est ce ton prénom ou un pseudo ?
la réponse n'est pas obligatoire

passe une belle soirée

Zéphyr, a dit…

Bonjour Sonya,

Zéphyr est mon pseudo, l'expression et le reflet de mes prénoms Tarik et Chawki.

Ils signifient respectivement : le chemin et le sentimental.

SONYA a dit…

Quand par les bois, ou la forêt profonde
j'erre et j'entends tous les oiseaux chanter
quand sur les monts, la source avec son onde
livre au ZEPHYR son chant doux et léger....

belle soirée Zéphyr

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Eh oui ! Zéphyr est dans tous ses états.

Bonne fin de soirée

Dany a dit…

Bonjour ZEPHYR, avant toute chose Bonne Année 2011!
J'avais pris le temps de passer sur le net pour apprendre le sens de votre pseudo, mais là j'en ai appris encore!!! Fabuleux ce monde du net où tous les jours on comble notre lexique personnel, Merci
Dany

Zéphyr, a dit…

Bonjour Dany,

Youpi ! C'est le 1er commentaire de l'année.

Oui Dany, chaque jour nous apprenons grâce au Web mais aussi aux amis internautes.

Zéphyr comme prénom, je ne le savais, c'était mon amie Françoise qui me l'avait appris, grâce à sa petite-nièce née le même jour qu'un certain ... Zéphyr dont les grands-parents étaient intimes aux siens.

ratiba a dit…

que cette nouvelle année vous apportes bonheur ,joie ,amour et prospérité et bonne santé tres bonne année

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Ratiba,

Je vous remercie pour ces mots aimables.

À moi de vous souhaiter également bonheur, gaité et sérénité.

agathe a dit…

bonjour Zéphyr ,
il y a quelques jours , j'ai lu ce passage dans lequel vous parlez de votre Grand-Père,qui envoutait les fidèles - c'est merveilleux, la toute première fois que j'ai eu le bonheur d'entendre le Muezzin, c'était en Tunisie, je ne connaissais pas, j'ai été moi meme envoutée, oui c'est le mot qui convient, j'ai aimé, j'ai adoré, cela fait passer quelque chose de tellement grand, cela ne s'explique pas - quand je vais au Maroc, c'est mon bonheur d'écouter,je suis fascinée c'est beau beau beau, bien sur pour vous il y a quelque chose de plus, mais tout cela pour vous dire que j'aime tellement, meme si je ne connais que très peu votre religion - à Jolybois, il n'y a pas de muezzin ! ! ! mais je crois que cela serait tellement beau , au milieu de la forêt - belle journée à vous Zéphyr

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Agathe,

Je suis profane en matière de religion.

Mon grand-père maternel n'était pas Muezzin de profession, mais on le sollicitait pour certaines occasions, en raison de la qualité de sa voix et qu'il était professeur de vocalise (exercices de la voix). Il était auteur-compositeur, scribe et chanteur à ses heures perdues.

De mon temps, il fallait avoir des qualités requises pour officier l'adhan (l'appel à la prière).

Les candidats à l'office (futurs muezzins), outre leur connaissance en religion, devaient subir une formation de vocalise, pour l'exercice de leur voix.

Le Maghreb avait sa propre musicalité qui le distinguait des autres pays musulmans : le style maghrébin.

Aujourd'hui, l'utilisation du porte-voix, la tendance à l'imitation et à l'uniformisation et surtout le manque de formation ont malheureusement contribué à tuer cette musicalité : déformation de la voix, absence des règles et conséquemment la disparition des genres.

Yvette a dit…

Pour moi le Zéphir c'est le vent. Chawki, comment faire pour être inscrit à ta newsletter, je ne sais pas comment ça se passe sur Blogspot, j'ai beau chercher je n'arrive pas à savoir quand un nouvel article sort sur ce blog. Il est vrai que je suis myope !!!!! Eclaire ma lanterne s'il-te-plaît Yvette

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

Sincèrement, je ne me suis jamais intéressé à la newsletter et je n'ai pas cherché à savoir comment faire. C'est assez compliqué, car il faut bien maîtriser le langage html.

Je suis tes activités en direct, à partir du lien que j'ai dans la colonne de gauche (rubrique Zéphyr blogosphère : l'activité la plus récente se place automatiquement en tête d'affiche).

Chez toi aussi, tu peux le faire, en cliquant sur le lien.

Enregistrer un commentaire