Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

vendredi 10 décembre 2010

Anzar, le Dieu de la pluie

  • Conte et tradition berbères

... À l'époque où se durcit la terre et que se présente ce que l'on nomme "sècheresse",  les vieilles se réunissent pour fixer le jour où elles célèbreront l'Anzar

... Au jour dit, toutes (les femmes), jeunes et vieilles, sortent, accompagnées des jeunes garçons et elles chantent :

Anzâr ! Anzâr !
Ay Aguellid, rêz d aghurar,
A ttebb nneàma n wedrar,
A tternu tin uzaghar ...

Anzar ! Anzar !
Ô Roi, fais cesser la sècheresse,
Et que le blé mûrisse sur la montagne
Comme aussi dans la plaine ...

... Autrefois, on escortait processionnellement une jeune fille pubère et des plus gracieuses. On lui mettait le henné et on la parait des plus beaux bijoux : bref, on en faisait une " fiancée ", la fiancée d'Anzar, le Dieu de la pluie.

La fiancée d'Anzar, Tislit u- Anzar  signifie aussi arc-en-ciel,
un mot berbère associé à la légende




 Tislit u- Anzar (la fiancée d'Anzar),  lire  [ ici ] le récit fabuleux selon l'adaptation de Atanane u-lahyane.



  • La chanson de Meksa

... Abdelkader Meksa, un enfant d'Ath Jennad, une région kabyle qui a  aussi vu naître :
- El Anka, le phoenix de la chanson chaâbi dite populaire,
- Abderrahmane Aziz, le maître de la chanson asri dite moderne,
- Hnifa,  les complaintes de son exil,
- Kamel Messaoudi, le renouveau de la chanson chaâbi, trop tôt disparu,
- Mohamed Iguerbouchene, le compositeur de rapsodies de la Royal Academy of Music de Londres, connu là-bas sous le nom d'Igor Bouchen.

... Meksa, un chantre des temps modernes qui a fait vibrer les cœurs. Une voix magique, cristalline et mélancolique, venue du tréfonds pour nous saisir et transporter aux confins des terres ancestrales.  

... On lui prêtait une carrière éblouissante, mais le destin en avait décidé autrement : la faucheuse l'avait surpris à la fleur de l'âge.

.... Bien des âmes le pleurent encore ! 

... Ay Anzâr, ay Anzâr,
Ay ajejjig uzaghar ;
Asif rr as làinsêr,
Rûh ad d rrêd ttâr ...

... Ô Anzar, ô Anzar !
Ô Toi, floraison des prairies !
Laisse à nouveau couler la rivière,
et viens prendre ta revanche ..
.





39 commentaires:

Marie-Hélène a dit…

Bonjour Zéphyr,

merci pour ce magnifique article !

Comme j'aimerais ressembler à cette femme, assise près du feu, entourée d'enfants curieux et attentifs, et qui leur raconte... La vie !

Quelles sont belles ces femmes !

Que j'aime cette tradition orale, même si j'adore l'écrit, il ne remplacera jamais la voix et les regards qui donnent des accents aigus aux récits.

Seul inconvénient : l'éphémère ! Mais ces récits narrés peuvent rester dans la mémoire de ceux qui les ont vécus, ils ne sont donc pas si éphémères que ça !

Merci encore

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

Les contes et les traditions ont toujours émerveillés le monde des enfants, un imaginaire où il fait toujours beau et où l'on se sent toujours heureux, car pour certains d'entre eux il fait oublier l'amertume du monde réel.

SONYA a dit…

très heureuse de découvrir cette tradition
c'est enrichissant
merci du partage
belle fin de semaine Zéphyr

Dany a dit…

Bonsoir ZEPHYR, un très beau conte et ces femmes sont vraiment très belles, les traditions doivent être préservées, de nos jours c'est de plus en plus difficile...
Merci pour ces belles vidéos, je profite aussi pour vous souhaiter de belles fêtes et surtout un bon début d'année 2011.
Amicalement
Dany

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Un peuple sans tradition est un peuple sans âme.

La conscience nous dicte de les perpétuer et de les transmettre au risque de la perdre. Les coutumes, les légendes, les traditions sont le moteur, sans lui point de sens à la vie.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Dany,

Il faut absolument les préservées, vous avez raison d'insister.

Les traditions, les légendes, les coutumes font partie intégrante des référents d'un peuple, d'une nation.

Leila a dit…

Bonsoir Chawki,

Une tradition que je ne connaissais pas du tout, les Anzar... un mot que je connais, un peuple que je connais également mais cette version est très belle. Les femmes sont très jolies et mises en valeur...

Belle soirée et au plaisir...
Take care.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Leïla,

Je vous avoue que moi aussi je ne connaissais pas cette légende. Dans certaines, on continue de célébrer la tradition d'Anzar.

L'histoire me fut révélée par Afneye, un personnage qui m'est cher.

Il existe d'autre versions bien sûr, mais le fond reste le même.
Avec vous, j'ai voulu partager mon émerveillement à entendre la voix cristalline de Meksa et à voir la scène au travers de la vidéo.

sabah a dit…

J'aurai tant aimé etre avec ces enfants qui écoutent trés attentivement cette belle histoire et tant d'autres, qui nous emmenent dans un monde merveilleux.

Une histoire que je viens de découvrir car je ne la connaissais pas, merci pour cela.

Chawki je suis venue en courant dés que j'ai lu ton message.
Je ne suis pas fachée et je ne le serai jamais, au contraire, tu me fais toujours le plaisir par tes visites, seulement je suis tellement stressée que je résiste à peine à bloguer...

Tu m'as dit une fois, si tu te rappelles, de bloguer pour le plaisir, mais le temps passe et je sens que j'étouffe...
Je te demande pardon, je ne te visite pas souvent (d'ailleurs je ne visite personne), ça me prend un temps fou que je préfére passer avec ma petite fille. J'éspère que tu me comprends. Ton blog m'interesse beaucoup car on apprend toujours qlq chose de nouveau, c'est pourquoi je l'ai déjà ajouté à ma liste de "Blogs Amis".

Ne te faches pas stp, j'admire ce que tu fais et je te promets de venir à chaque fois que je trouverai un peu de temps.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sabah,

Zéphyr ne se fâche jamais, mais j'avais peur qu'Anzar le soit. Sa colère est terrible.

Le Dieu de la pluie n'aime pas qu'on l'oublie. Et puis n'est-il pas honoré aussi chez vous.

Anzar est partagé entre le ciel et la terre. Il réside dans le royaume des cieux alors que sa femme appartient à la Terre.

Zéphyr est rassuré maintenant qu'Anzar vous a vu chez lui ; il sera généreux et, abondamment, il nous arrosera de son eau bienfaisante.

Mille fois merci.

Afneye a dit…

Zéphyr, tu sèmes du grain magique !

Au delà du conte, on saisit la réalité de la place prépondérante qu'occupait la femme dans la civilisation dans "il était une fois", Amachahou en kabyle.

Un jour peut-être, je te ferai découvrir une merveilleuse chanson que Meksa avait dédié à la condition féminine actuelle dans nos contrées.

Merci infiniment pour ce clin d'œil à l'histoire.

Ps: Pour ceux ou celles qui sont intéressés, les images des vidéo sont tirées du film réalisé par Azzedine MEDDOUR "La montagne de BAYA" et la ravissante actrice est Djamila AMZAL.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Afneye,

L'imaginaire d'Anzar était tellement captivant qu'on avait oublié Meksa, ce chevalier preux des temps modernes.

Oui, ses chansons portaient les voix de nos vieilles conteuses, les gardiennes attitrées de nos traditions.

La montagne de Baya, encore une histoire dans l'histoire.

Merci d'avoir rappelé à nos amis internautes le nom du réalisateur et de l'actrice principale de ce film.

sabah a dit…

Me revoilà, d'abord pour te remercier pour ta réponse et pour t'informer que ton blog s'ouvre avec 2-3 pop ups, ça m'est arrivé 4 fois, regardes si tu viens de coller un nouveau widget sur ton blog, il peux etre la cause.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sabah,

Vous n'êtes pas la première à me signaler le problème. Cette situation a commencé lorsque j'ai installé un widget que je soupçonne. Je suis donc contraint de l'enlever.

Merci.

Dany a dit…

Bonjour ZEPHYR, je passe vous remercier de votre avis laisser sur mon blog aujourd'hui, et je vous en remercie, c'est toujours très importants de connaître les sensations des ami(e)s blogueurs au sujet de nos clichés. Je vous souhaite un excellent Week-end
Amicalement
Dany

Zéphyr, a dit…

Bonjour Dany,

Le plaisir est partagé.

Jacqueline a dit…

j'étais venue lire les commentaires qui parle de moi :o) mais j'ai découvert avec cet article la poésie et la beauté. Mon cher ami vous faites par vos écrits tellement plus que n'importe quel ministère de la culture!! les traditions orales sont également un patrimoine de l'humanité et je souhaite que quelque "gros bonnet" puisse lire et apprécier votre travail! Il y a autre chose qui me plait c'est de lire les interventions de beaucoup d'amis blogger qui sont aussi les miens appréciant tout ce que vous faites pour la connaissance de notre Pays. Chacun de notre coté nous contribuons a divulger toutes les richesses de cette belle terre qui nous a vu naitre!!
Je vous souhaite une bonne nuit!

Zéphyr, a dit…

... Le mérite revient à Afneye. D'ailleurs, il vient de temps en temps vous rendre visite ; les articles sur Alger, la Casbah, le mausolée de Sidi-Abderahmane et l'ex-lycée Bugeaud l'avaient fortement intéressés.

... Certains de mes articles (comme celui-ci) sont suscités par lui et souvent il m'en fournit la matière.

... En fait, les gens connaissent ces contes et légendes ; dans certaines régions la tradition est largement conservée.

... Nous voulions juste les raconter à notre manière, humblement, et les faire connaître davantage. Des écrits plus savants foisonnent aujourd'hui dans les bibliothèques.

Merci Jacqueline pour ce témoignage attendrissant.

Leila a dit…

Bonjour Chawki,

de passage, je vous souhaite un très bon dimanche.

Au plaisir.
Leila

Zéphyr, a dit…

Bonjour Leïla,

Merci pour votre passage.

sonya a dit…

c'est vrai ce que tu dis
mais les traditions se perdent
d'autres ne veulent plus prendre la relève
et c'est dommage
il y a tant à apprendre et à partager
belle journée

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Parmi mes lecteurs, vous êtes la plus fidèle des fidèles.

Zéphyr devra songer à vous décerner la médaille d'or de la meilleure lectrice.

Merci infiniment

Lily a dit…

J'aime cette conteuse à la voix si douce rassemblant autour d'elle des enfants à l'esprit attentif. Et j'aime les mélodies et la musique qui l'accompagnent. Mais j'ai eu un pincement au cœur en voyant cette jeune fille avancer la tête recouverte d'une couverture ... Très bel arc-en-ciel double au-dessus du lac, symbole de paix !

Zéphyr, a dit…

Bonjour Lily,

Ce n'est pas un voile ! C'est la capuche d'un vêtement féminin d'apparat. Il recouvre la tête et le visage seulement durant la procession.

Yvette a dit…

Comme c'était beau, j'ai beaucoup aimé. Mais c'est étrange, la musique avait comme une consonnance irlandaise! est-ce une idée? moyennageuse? je n'arrive pas à dire vraiment quoi! C'était superbe, merci Chawki pour cette présentation Yvette

Afneye a dit…

Bonsoir,

Je m'adresse à Yvette, j'imagine que tu parlais de la deuxième séquence musicale. En effet, c'est ce que l'on appelle en Kabyle "Achewiq" chants incantatoires qui il est vrai se ressemblent sur le ton des mélodies, le reste appartient à la magie des voix !

PS: Tu peux écouter d'autres mélodies sur Youtube ou autres serveurs. Je te conseille le groupe des filles du "Djurdjura".

Cordialement.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

La musique irlandaise, gaélique, écossaise, bretonne et galicienne appartient au patrimoine mondial : la World Celtic Music.

Cette musique a inspiré de nombreux chanteurs et groupes ; la musique bretonne a été intégrée particulièrement dans la sonorité kabyle.

Je suis heureux que ce conte vous ait plu.

Le mérite revient à Afneye.

PS/ Complément d'information d'Afneye :
Ce mariage des cultures s'est concrétisé depuis longtemps.
Idir a déjà chanté avec Alan Stivell et surtout le groupe "MUGAR", notamment dans les albums "Penn ar bled" et "Kabylie touseg".

Mugar, un chanteur carrément versé dans le celto-berbère.

SONYA a dit…

certaines légendes font rêver... notamment celle d'Anzar
belle soirée Zéphyr

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

En effet, la légende d'Anzar est l'une des plus belles. Certaines ont des similitudes avec la mythologique grecque.

Merci.

Renée a dit…

Zéphir cet article est magnifique et la chanson et douce douce....Merci pour cette jolie découverte, bisous

Zéphyr, a dit…

Bonjour Renée,

En effet, je ne remercierai jamais assez Afneye. C'est lui qui m'a fait découvrir Meksa. Une belle voix qui nous a hélas quittés très tôt.

Je suis ravi de vous l'entendre dire.

Bonne fin de journée.

Yvette a dit…

Merci à Chawki et Affneye pour ces renseignements sur la musique, c'est vrai que c'est très beau. Bonne soirée Yvette

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

Un devoir et un plaisir de faire plaisir à notre grande sœur.

louiza a dit…

Bonsoir Chawki
ANZAR !!! je me rappelle!! et même ma fille la semaine passée me disait:maman; comment on chantait au bled, pour que la pluie tombe?? c'est tout un rituel que nos femmes Kabyles préparent, chez moi dans le village chaque foyer doit ramener de quoi faire "berkoukes" ou "aich": entre autre semoule, huile d'olive, légumineuses, épices...etc, et font le tour du village avec les enfants habillés de vêtements de pluie en chantant "Anzar anzar arabbi afked aghabar"!!! ou alors en interprétant la chanson de l’inoubliable Meksa, et ensuite il se recueillissent,dans le mausolée "LDAME3" de taddart pour préparer le fameux berkoukes, pour le distribuer aux villageois, toujours en évoquant et en interpellant le "ANZAR" ".
Merci Chawki de nous faire rappelé notre culture orale, et aussi le regretté Meksa!
bonne soirée

Zéphyr, a dit…

Bonjour Louiza,

Anzar est ravi de vous voir, il vous remercie pour ces mots si gentils.

Que notre vallée soit toujours verte !

Naima a dit…

Bonsoir Chawki,
Enfin j'arrive a visualiser cet article, des fois impossible de visualiser je ne sais pas pourquoi ???? mais avec plaisir de lire cet article que je trouve magnifique et merci d'avoir partager ca avec nous .
chez nous dans ma region a michelet on dit izelannes, oh ca fait la chair de poule d'entendre nos veilles entraines de chanter, quoi que de plus en plus la kabylie perds ses traditions et ca fait mal au coeur ,N'est ce pas Chawki ????
Merci d'etre aussi fidele a mon blog, Amicalment Naima takvaylithe !

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Naïma,

En effet, les contes donnent de la chair de poule, car ils sont souvent baignés de mystère. C'est magique !

C'est ainsi que se transmettent les traditions, par voie orale, de la grand-mère aux petits-enfants.

Je crois que l'on a enfin compris l'importance de les fixer sur papier.

Fadila a dit…

j'adore "l'arc en ciel la Fiancée d'Anzar" nous on dit hzem Lalla Fatima

Zéphyr a dit…

... Bonjour Fadila,

Zéphyr est honoré de vous avoir comme nouvelle lectrice.

Votre passage est une grande marque d'estime.

Merci de votre visite.

Enregistrer un commentaire