Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

vendredi 22 juillet 2011

Divagations

  • Rêvasserie éphémère

Personnage à la fenêtre, 
huile, 1925
Salvator Dali


La femme à la fenêtre

Accoudée, là au bord de la fenêtre             
Ses  pensées au loin divaguent            
Entre  le ciel blafard
Et la platitude de la mer.

De la morosité des murs,
Le cœur meurtri,
Son âme s'évapore
De la liberté furtive de la lucarne.

Fuyant la réalité,
Son esprit vogue
Au rivage de l’horizon
En quête d’un amour incertain ?

Zéphyr

38 commentaires:

Renée a dit…

C'est un texte très beau Zéphir, bises amicales

Sonya972 a dit…

Toutes mes félicitations Zéphyr
tu dépeins une réalité

ce texte est très beau et se laisse lire volontiers ...bien plus , tu nous renvoies à une petite méditation voire une réflexion

sur ce, très bon weekend ensoleillé
le mien débute avec une onde tropicale

Zéphyr, a dit…

Merci Renée

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

L'inspiration m'abandonne, je ne retrouve le verbe d'antan.

Anonyme a dit…

bonjour Zéphyr,
j'aime infiniment votre texte et puis ce tableau je l'ai toujours trouvé d'une grande beauté

bon dimanche Zéphyr - chez moi le ciel n'est pas enthousiasmant, comme s'il était plein de tristesse

agathe

Lily a dit…

Cette femme à la fenêtre fait penser à celle de Caspard David Friedrich peinte une centaine d'années auparavant, mais la baie vue par Dali est plus dépouillée que celle de Friedrich. Pourtant une voile au loin.
Nous avons besoin de contemplation, de rêverie ... L'eau est propice à quelques divagations. Bon après-midi Zphyr.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Agathe,

Un tableau envoyé, il y a 4 mois, par un ami très cher qui, d'ailleurs, visite régulièrement votre blog (il le fait discrètement). Je crois qu'il a même laissé ses traces chez vous.


Gentiment, il me pria de "pondre un texte". Ce n'est que maintenant que j'ai pu le faire, car je ne retrouve plus ma muse.

En écrivant ce texte, je pensais aux jeunes femmes algériennes de mon époque qui aspiraient à la liberté.

Cette chambre, je l'imagine au cœur de nos Casbah.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Lily,

En effet, l'eau rassure, apaise et invite à la contemplation, mais pour cette femme, je pense plutôt à une évasion.

Je viens de découvrir l’œuvre de Caspar David Friedrich. Il y a une certaine ressemblance, toutefois l'horizon est bouché par la forêt.

C.Kiminou a dit…

J'ai toujours beaucoup aimé ce tableau, il appelle au mystère et à l'imaginaire. Chacun peut y aller de sa petite histoire pour donner vie à un visage, un passé, un présent et un futur. Votre interprétation me plait beaucoup.

Un bon lundi par chez vous

CaroLINE

Zéphyr, a dit…

Bonjour CaroLINE,

La Nature nous fait rêver et transporter. Oui, à chacun son imaginaire.

Vivre en pleine nature c'est être libre.

Anonyme a dit…

Bonjour Zéphyr,

ton poème, empreint d'une grande sensibilité dépeint avec force et justesse l'émotion, les sentiments et le ressenti qui s'évaporent de ce tableau.
Beaucoup de femmes dans diverses situations peuvent s'y retrouver...

Bravissimo et grand merci pour ce partage !

Bonne journée

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

Le cas de la femme de La Casbah n'est pas unique, en effet, beaucoup d'autres peuvent s'identifier pour diverses raisons.

... Je ne sais pas pourquoi cette fenêtre,ces murs, ces morceaux de ciel et de mer me font penser à la femme de La Casbah ? Est-ce peut-être dû à ma culture ?

Sonya972 a dit…

je me dis qu'inspirer tu dois sans aucun doute faire de très beaux textes

il existe bien une belle complicité entre toi et ta muse

celui-là est très beau

j'ai hâte de découvrir d'autres de tes trésors

belle semaine à venir Zéphyr

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Il y a plus fort que moi. Ma poésie est chaotique, squelettique, sans mesure et ne respecte aucune règle.

Oh ! il y a bien longtemps que ma muse m'a quitté.

Joelaindien a dit…

bel article ! merci du partage
bonne journée

Zéphyr, a dit…

Bienvenue Joela,

Merci pour le compliment

Joelaindien a dit…

Hello !
ça va la foulé était sage !
Je te remercie pour ton gentil com qui m'a fait plaisir !
Tu peux me suivre en t'inscrivant à la Newsletter !
Bonne soirée

SONYA 972 a dit…

Dans ce cas , je préfère me faire une idée après lecture

Je pense que j'aimerai tes écrits

il n'y a pas si longtemps , si ma mémoire est bonne tu disais qu'il existe différentes muses

donc je pense qu'on peut tout écrire en sachant qu'il en ressortira quelque chose de beau

sur ce, très bon weekend Zéphyr

Zéphyr, a dit…

Bonjour Sonya,


Que c'est triste de perdre sa muse !
Comme cet oued, durant l'été,
Zéphyr est asséché.

Anonyme a dit…

Bonjour,

désolée de te contredire, mais Zéphyr ne peut être asséché, il ne le sera jamais, l'inspiration est toujours là, même si elle ne s'exprime pas à l'instant T !

Crois moi !

Bonne journée

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

Est-ce donc vous les Muses de Zéphyr ?

Toi, Marie-Hélène,
Fille de la Lumière,
L'ange de Bougie !

Toi, Sonya,
Fille de l'île aux fleurs,
L'hydromel de La Martinique !

Yvette a dit…

Zéphir est un grand poète! Logique, il va partout, il joue avec la nature , avec les mots. Il est toujours présent là où on ne l'attend pas, comme un souffle de vent qu'il est. Moi j'aimerais bien en lire plus souvent de ces jolis poèmes Chawki, allez au travail. En demandant un coup de main à Zéphir, pourquoi pas? quelle muse!! Rien à voir avec le sirocco ....

eva48 a dit…

l' amour est toujours incertain
bonne soirée

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

Au printemps, Zéphyr se complaît,
La mer, la fraîcheur l'ont lâché
L'été, la chaleur l'avachit.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Éva,

En amour, on n'est jamais certain.
Si frêle, si fragile,
Qu'à la moindre incartade
Sa flamme s'éteint.

Anonyme a dit…

Coucou Zéphyr,

touchée, tu ne peux imaginer à quel point, j'aimerais être aussi belle ;D

Merci du fond du coeur

Bonne journée

Marie-Hélène

Anonyme a dit…

bonjour Zéphyr
simplement pour vous souhaiter une belle journée -
amitiés
agathe

Zéphyr, a dit…

Merci Agathe

Afneye a dit…

Sacré Zéphyr,

- Zéphyr asséché ? je n'y crois pas!
- Zéphyr est comme un écho, on l'entend après coup !
- Zéphyr aime bien prendre ses marques !

Zéphyr est comme ce bon vin bonifié, il ne laisse remonter ses saveurs qu'après avoir été oxygéné!

Parfois c'est ce que j'essaye de faire pour le faire sortir de ses retranchements!

essayerrrrrrr et vous verrez, parole d'Afneye !!!!!

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Afneye,

... La mer me manque, la mer de mon enfance.

Je ne la reconnais plus aujourd'hui.
Elle est noire de monde.

Je divague...

Afneye a dit…

Fait comme Afneye !!

Il apprécie la mer (bord de l'eau) aux premiers rayons du soleil et aux derniers. Elle est magnifique et on entend qu'elle !

D'ailleurs, on y rencontre des personnes très agréables.

Un vieux proverbe Kabyle dit:

Mets toi debout tu verras,
Va, tu ramènes,
Reste statique, t'auras rien !

" Ved, ats'walit,
Ruh, ad'dawit,
Qim, ulaç "

Proverbe qui s'applique à pas mal de situations*

* clin d’œil.

Zéphyr, a dit…

Re-bonsoir Afneye,

La mer de mon enfance était à 100 mètres de la maison !

Son accès nous était autorisé par le pater tous les jours de 07 à 10h00 et de 18 à 21h00 sauf le week-end.

C'est cette quiétude, cette communion avec la mer qui me manque énormément.Ces parties de pêche sur les rochers et la plongée sous-marine.

ratiba a dit…

je passe vous souhaiter ramadan moubarek inchallah tsoumou bessaha o lahna inchalla

Zéphyr, a dit…

Merci Ratiba

thanina a dit…

Hi , j'espère pas trop fatigué par ce mois de jeûne de chaleur et de nervosité , merci de nous offrir de temps a autre ces perles de peinture , de poésie et autres , les trésors de notre sagesse ( sur un autre post ) concernant le Chemin est un délice par ces temps de privations ... bonne journée , a bientôt .

Zéphyr a dit…

Bonjour Thanina,

Nervosité, non !
Retraité, peinard
À la maison pantouflard !

Chaleur, si !
Pour ceux du dehors
Ceux qui travaillent encore !

Ramadhan Karim

Anonyme a dit…

Which day can go out from a window?

Zéphyr a dit…

Bonjour Anonyme,

... Le jour où la liberté viendra.

Enregistrer un commentaire