Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

samedi 13 juin 2009

Ô Kahina, ma petite Kahina ...

Kahina, la reine des Aurès


  • Printemps inachevés
... Dix huit printemps, la fleur de l'âge lorsque tu avais choisi de quitter ce monde et m'abandonner sur ce chemin escarpé. Aujourd'hui, je n'arrive plus à contenir ma souffrance. Ô mon Dieu ! ma douleur est encore vive, refrène-la !

... Ma Kahina, Ô ma petite Kahina !
... Ma Aïda,
Ô ma petite Aïda !

... Ô ma Kahina-Aïda !
Secrètement, je te pleure encore et je me languis toujours de toi.
Toi seule peux panser ma plaie !


  • En quête de racines
... Quand tu étais petite, souvent tu me disais sur un air de reproche : " Pourquoi ne m'as-tu pas appris la langue de mes ancêtres ? ". Penaud, j'étais incapable de répondre car je ne la maîtrisais pas assez. Toi, confuse par mon silence, tu t'en allais d'un pas hésitant.

... Combien de fois ne t'avais-je pas surprise en train d'écouter les chansons d' Idir : une cassette que ta grand-mère paternelle nous avait offerte. Il faut dire qu'à cette époque-là, certaines de ses chansons étaient interdites d'écoute. Et puis, en cachette, tu pleurais non pas que la mélodie fût triste [ elle l'était, bien sûr ! ] mais plutôt parce que tu ne comprenais pas les paroles.


  • La chanson culte
... " Muqlegh " était ta chanson préférée ! Je demanderai à Afneye de la traduire exclusivement pour toi.

... Voici ta chanson, écoute-la !





... Je suis pudique de nature, je n'arrive pas à extérioriser mes sentiments. Aujourd'hui, tardivement peut-être, j'ai envie de te serrer dans mes bras et te dire " Je t'aime ".

... À Dieu, ma petite Aïda !

12 commentaires:

Crabbers a dit…

Extrêmement émouvant !

Krimo a dit…

Enlevée bien avant son épanouissement! Une perte pour toute la famille!

Anonyme a dit…

Tu sais, quand tu lèves ta tête le soir pour regarder le ciel, tu remarqueras une étoile qui scintille le plus. c'est elle !!!

Afneye.

Zéphyr a dit…

Merci Crabbers,
Merci Krimo,

Votre compassion et votre soutien m'ont redonné force et courage. Cela m'aidera à continuer la route.

Afneye,

Chaque soir, je regarderai le ciel pour voir scintiller ces deux étoiles : la grande et la petite.

N'oublie pas d'envoyer à la petite étoile la traduction de sa chanson préférée.

Merci !

mounia a dit…

Patience, courage, et sérénité ont toujours été mots clés, de tous les maux...
Trés émue!
mounia

Zéphyr a dit…

Bonsoir Mounia,

Je suis ébranlé, vous venez de découvrir la prunelle de mes yeux, mais on ne peut aller à l'encontre de la volonté divine.

La suite de cet article se trouve sous le titre « Muqglegh, J'ai vu », paru le 20 décembre dernier.

Lily a dit…

Terrible pour un papa ... Il n'existe pas de mot pour dire que l'on est orphelin de son enfant. J'ose formuler le souhait que vous trouviez un jour la paix. En écoutant Idir, je penserai désormais à elle. Amitié.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Lily,

Oui ! c'était terrible d'autant plus qu'on ne pense jamais qu'un jour,on sera amené à enterrer sa propre chair.

En effet, le temps cicatrise la plaie, mais il n'a pu l'effacer.

Anonyme a dit…

Bonjour Zéphyr,

Je reste sans voix, émue au plus haut point...

J'ose cependant t'écrire que sa présence illuminera toujours ton être puisqu'elle vit toujours au fond de ton coeur et au creux de tes pensées.

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

« .... Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.» disait Lamartine. N'a-t-il pas raison ?

On dit aussi que le temps cicatrise la blessure. Oui certainement, mais il ne la dissipe pas.

Merci pour ta commisération.

Fadila a dit…

Je ne sais que dire mon ami ! Il est des douleurs que nul mot ne peut décrire ou consoler ! mon coeur saigne pour vous et toute parole est vaine Que la Paix soit dans votre coeur vous l'avez chérie et elle est à jamais dans votre coeur !! Pardon Pardon Pardon d'avoir ravivé sans le vouloir cette douleur

Zéphyr a dit…

... Bonsoir Fadila,

Le coeur de Zéphyr est aujourd'hui apaisé, mais la douleur le rappelle de temps en temps.

Merci pour votre réconfort

Enregistrer un commentaire