Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

lundi 23 mai 2011

Ses origines, la Kabylie

  • Elle s'en ressentait orpheline

... Lettre épique de Marie-Hélène à Zéphyr et Afneye, reprise ici avec son aimable autorisation. Message pathétique, empli d'espoir, que Zéphyr destine à tous les cœurs  de Mare Nostrum :

Hymne à Zéphyr et Afneye
« ... Il était un jour de grisaille dans un nord de France...
Il était un petit bout de femme dans le désert d'une solitude...
Il était un fil d'Ariane version Web...

... Myriam se disait que tant qu'elle pouvait encore pleurer, c'était signe qu'elle était toujours en vie, sa source d'eau salée n'était pas encore tarie.
Elle lui était tellement précieuse, d'autant qu'elle rimait si fort avec Méditerranée.
955 kms au mieux l'en séparaient. 1238 kms exactement l'en éloignaient.

... Myriam portait son prénom comme un fardeau, les différentes significations qu'elle lui avait trouvées lui collaient si cruellement à la peau, un mélange de « souhaiter un enfant, amertume, tuer, rebelle, aimer, aigrir... »

... Elle ne se sentait pas d'ici, plus de là-bas.
Elle s'était pourtant crée son paysage en nichant son antre au creux d'une petite colline à l'image de celles qui l'avaient vue naître, en modèle réduit.
... Ses origines, la Kabylie, elle s'en ressentait tant orpheline.


... Elle avait œuvré, malgré tout, à se tricoter des liens en rejoignant l'association « Franco-Berbère de Touraine », en façonnant le couscous, en savourant Makrouts, cigares, lettres d'amour, Baklawas, pâtes d'amande, en s'imbibant d'eau de fleur d'oranger, en s'imprégnant des senteurs de jasmins, en se parant des couleurs de l'Agathe rouge, de la turquoise...

... Mais elle n'était pas dupe, elle savait bien qu'il ne s'agissait que d'un traitement palliatif, la béance de la séparation ne se refermait pas et hurlait sa douleur à longueur d'un interminable temps.

... Lorsqu'un jour d'automne, juste à la limite de l'hiver, un incroyable hasard lui présenta Zéphyr, fils d'Éole, maître des vents et d'Éos, déesse de l'Aurore.

... Son odyssée allait se retrouver bercée par un vent doux et léger, une brise tiède qui amènerait la fonte des neiges. Elle avait renoué avec la réalité d'un passé en s'offrant un proche, un frère de cœur qui allait guider ses pas vers la connaissance, la reconnaissance qu'elle n'aurait jamais crues envisageables.

... Non content de lui apporter le souffle de l'espoir et de la reconstruction, il lui présenta Afneye.
... Dans un premier temps, ce nom l'intrigua. Ce personnage haut en couleur aurait du s'appeler Afaw, le Lumineux, pourquoi Afneye ?

... Elle s'obligea alors à la réflexion, et c'est ainsi que l'évidence la frappa. Elle vit apparaître les lettres de ce nom et une à une elles prirent un sens particulier.
Elle l'avait décrypté à sa sauce en posant l'initiale de "Afrique", celle de "Fameuse" puis de "Nord", il ne lui restait plus qu'à traduire eye par œil et elle avait trouvé la signification qui correspondait le mieux à ce qu'elle entrevoyait.
... A.F.N.EYE était bien l’œil de sa Fameuse Afrique du Nord, il lui a déjà montré et l'aidera sûrement encore à percevoir toutes les richesses de sa Kabylie, en compagnie de l'inestimable Zéphyr.

... Elle prit alors un malin plaisir à s'appuyer sur ces deux piliers, sans qu'ils n'en sachent rien, le sourire effaçant ses larmes, le cœur empli de joie et de gratitude. »
Marie alias Incipit

32 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Zéphyr,

outch... Touchée autant que troublée... Je ne pensais plus à ce texte, ça me fait tout drôle de le revoir ici, chez toi, avec les photos que tu as choisies et qui sont si parlantes !

Merci à toi est faible mot !!! Mais je ne parviens pas à trouver celui qui pourrait se rapprocher le plus de l'émotion et de la gratitude que je ressens si fort...

Je te souhaite une lumineuse journée !

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

Aujourd'hui, ton message a trouvé écho en la déesse Athéna ; c'est elle qui a planté l'olivier que tu m'a fièrement montré ce matin.

Comme cet olivier, ton message apporte la paix et l'amour qui manquent aux hommes.

Comme l'olivier, il est signe de fidélité, de force et de sagesse.

Comme l'olivier, un message d'espérance immortel qui nourrit et soigne les hommes.

agathe a dit…

bonjour Zéphyr
comme ce texte est beau, je l'ai lu, puis relu . . je vous souhaite une belle journée
agathe

Zéphyr, a dit…

Bonjour Agathe,

En effet, ce texte est l'expression de la fibre sensible de Marie-Hélène. Comme une source qui soudain jaillit en perles de cristal.

Renée a dit…

Cher Zéphir, je ne suis pas en vacances ni même au travail puisque j'ai arrêter de travailler depuis 2005 et maintenant vis au Sénégal comme tu sait.
Mes articles ces temps sont programmés car en ce moment ma maman et ma tante sont venue passé 2 mois avec moi. Les articles *vacances* en font partie et c'est juste une façon de faire découvrir des endroits a ceux qui ne sauraient pas ou aller cette année. Voilà tu sais tout. Je file car maman m'attend, bisous
P.S très bel article que celui-ci

Yvette a dit…

Je passe en vitesse parce que j’ai 5 mn et que je ne veux pas qu’on pense que j’oublie les amis, mais les temps sont durs en ce moment. Et la semaine prochaine ce sera encore pire même si je suis toujours chez moi. Merci de tes visites régulières Chawki, j'apprécie beaucoup. A bientôt Yvette

SONYA a dit…

je m'incline tout simplement.

Marie-Hélène a su décrypter le langage profond de deux êtres
, le langage du coeur...

je suis très émue par ce texte

c'est touchant..., je dirai que je n'ai pas de qualificatif

c'est une superbe dédicace Zéphyr.


belle journée à tous

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Renée,

Quel concours de circonstances ! Nous avons cessé de travailler à la même période.

Je souhaite un bon séjour à votre maman et à votre tante.

Vous feriez un très bon guide de tourisme culturel. Vos articles sont très instructifs, ils vont de l'histoire à la gastronomie.

Merci pour ces curiosités instructives.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

Je te comprends. Pourquoi t'es-tu sentie obligée à me rendre visite ? Je sais que tu es fort occupée en ce moment.

Je te souhaite du courage et surtout beaucoup d'énergie pour affronter ces durs moments.

Merci infiniment et à bientôt !

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Marie-Hélène a une façon très particulière d'exprimer ses émotions.

Les mots lui viennent du cœur tout simplement ; petit à petit, ils vous imprègnent et comme par magie ils vous transportent.

Une source limpide où l'on vient étancher sa soif.

agathe a dit…

bonjour Zéphyr

toujours le soleil, deux mois presque sans interruption c'est du bonheur, je vous souhaite une très belle journée
agathe

Zéphyr, a dit…

Bonjour Agathe,

Le soleil réapparaît ici et les journées commencent à retrouver les couleurs printanières. Enfin !

Anonyme a dit…

Une belle histoire de racines coupées, d'amitié et finalement de joie et de force retrouvées.

Lily a dit…

Je ne sais si j'ai eu le temps de mettre mon nom dans le dernier com ...

Leila a dit…

Bonjour Chawki,

Ce partage est fort émouvant, tellement magnifique qu'on a envie de le relire en supprimant toutes les nuisances sonores qui nous entourent. Merci à toi et Marie-Hélène pour ces lignes tant authentiques.

Belle soirée à tous.
Leila

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Anonyme,

Vous avez trouvé les mots justes pour traduire le sentiment de Marie-Hélène.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Lily,

À voir l'heure des 2 diffusions, je pense que le commentaire anonyme est bien de vous.

Marie-Hélène sera ravie de le savoir. Merci pour elle.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Leila,

Vous êtes aussi sensible que Marie-Hélène. Les mots lui sont venus spontanément.

Un chant de plénitude où l'on perçoit le cri de la souffrance.

Anonyme a dit…

Bonjour Zéphyr,

je suis vraiment touchée de voir que ce texte rencontre tant d'échos... Je tenais à vous en faire part.

Merci à tous du fond du coeur !

Bonne journée

Marie-Hélène

Leila a dit…

De passage, pour vous souhaiter une belle journée.

Au plaisir ;)

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

Tu as su cristallisé les lecteurs de Zéphyr. Ton témoignage les a remués.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Leila,

Merci pour ta visite.

SONYA a dit…

c'est juste Zéphyr
les mots n'ont pas de secrets pour elle

elle les utilise très bien , c'est un don
bravo Marie Hélène

je te souhaite un bon weekend

j'espère que le temps sera clément et que le soleil sera au RDV

Zéphyr, a dit…

Bonjour Sonya,

En effet, Marie-Hélène façonne les mots, les embellit et puis nous les offre en cadeau.

Le beau temps est de retour, avec cependant quelques ondées !

Jacqueline a dit…

Nos coeurs battent àl'unisson des bords de cette Mèditerranée..et Marie Hélène a su si bien décrire l'émotion que nous avons en établissant ces liens qui n'attendaient qu'une seule chose...d'etre renoués! Car au fond de nos coeurs il y a toujours cette petite flamme qui nous rappelle que nous sommes "frères de terre"!!!
A bientot!!!

Zéphyr, a dit…

Bonjour Jacqueline,

... La terre natale, la Méditerranée, comme la mère, nous y sommes tous rattachés par le cordon ombilical.

ratiba a dit…

Bonjour zéphyr un passe pour vous souhaiter un tres bon samedi bien ensoleillé bonne journée

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Ratiba,

Merci beaucoup

ANNICK a dit…

un très beau texte...c'est très dur l'éloignement ...quand il s'agit de sa terre natale.
notre salle de spectacle à Cayenne a pour nom: Zéphyr....
amicalement.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Annick,

Volontaire ou non, de l'éloignement on en souffre toujours.

C'est pour évoquer le climat méditerranéen que la salle de spectacle porte le nom de Zéphyr : une brise légère et douce qui procure du bien être.

C.Kiminou a dit…

Bonjour Zéphyr,

Je suis bien contente de retrouver la douce bise de ton antre à travers les mots pourtant parfois douloureux de Marie-Hélène.

Quelle belle amitié vous réunie, elle me fait penser à cette citation de Ben Jelloum que l'on m'a envoyé la semaine dernière : Le temps est le meilleur bâtisseur de l'amitié. Il est aussi son témoin et sa conscience. Les chemins se séparent, puis se croisent.

CaroLINE

Zéphyr, a dit…

Bonjour CaroLINE,

...Marie-Hélène est plus qu'une amie, une sœur retrouvée au hasard de la toile.

... Des retrouvailles inespérées.

Enregistrer un commentaire