Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

mercredi 15 octobre 2008

Sophocle et le mythe d'Œdipe

Sophocle
(496-406 av J.-C)

Un des plus grands poètes tragiques grecs de l'époque, né à Colone (environs d'Athènes).

Dans la dernière tragédie " Œdipe à Colone" qu'il a écrite peu avant sa mort, Sophocle, rendant hommage au roi de Thèbes et compatissant à sa douleur, plaint la tristesse de son âge.

Par la bouche d'Œdipe, il déclame :

"... La vieillesse exécrable, l'impuissante, l'insociable, l'inamicale vieillesse, en qui viennent se rejoindre tous les maux, les pires maux ... "

Œdipe, vieil aveugle errant, soutenu dans l'exil par sa fille Antigone
(Tableau de Charles-François Jalabert, 1843)

La mythologie accable Œdipe :
Inconscient, il tue son père et épouse sa mère. Réalisant par la suite l'horreur de son parricide et de son inceste, il se crève les yeux et maudit ses fils.

C'est accablé par l'errance et la malédiction qu'il prononça ce propos sur la vieillesse, à la fin de son exil forcé.

16 commentaires:

Crabtree a dit…

Heureusement que la viellesse c'est aussi le savoir !

Anonyme a dit…

connaissez vous les dimensions de ce tableau ?

Zéphyr a dit…

Mais de quelles dimensions voulez-vous parler, Anonyme ?

Dimension historique, philosophique ou dimensions de la toile ?

Yvette a dit…

Se crever les yeux, c'est bien la dernière chose que je me ferais, brrr!! Je tiens trop à ma vue. Il est vrai qu'ainsi on ne voit pas tout ce qui est moche! Quand j'étais enfant , j'étais tellement myope que je ne voyais que ce qui était à portée de ma vue. Et les lunettes ont été longues a être adaptée à ma vue. Bonne soirée Chawki yvette

Afneye a dit…

Afneye

cette toile est exposée au musée des beaux arts de Marseille.
Elle a les dimensions suivantes : 115 × 147 cm

Voilà!

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Afneye,

Merci pour l'information

Littorine a dit…

Bonjour Zéphir, c'est Agathe qui nous guide vers toi. J'ai bien aimé ton article sur Oedipe, çà m'a permis de faire une petite révision de culture générale ! Bonne journée

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Littorine,

Soyez la bienvenue chez Zéphyr,

Il tient à remercier Agathe pour vous avoir conduit jusqu'à chez lui.

Pour Zéphyr, ce fut également une petite révision de culture générale pour faire cette synthèse.

Je vais de ce pas vous rendre visite.

Encore Merci !

Naima a dit…

On apprend de jour en jour, merci pour cet article! bonne soiree et merci pour tes visites sur mon blog, ca fait chaud au coeur.
bonne semaine .

Zéphyr, a dit…

Bonjour Naïma,

Sophocle est au cœur de la tragédie grecque. Il en a écrit plus d'une centaines.

Merci de votre visite.

saadou a dit…

la mytologie grecque est au centre de notre culture; on parle aujourd'hui de "complexe d'oedipe"
j'espère qu'un jour tu nous parleras d'antigone et que tu nous expliqueras ce qu'est le complexe d'antigone, c'est un sujet qui m'interpelle, qui a je crois pour thème le droit à la sépulture des morts mais que je n'ai pas très bien compris.
passe une très bonne journée sous le ciel d'Algérie; j'ai consulté ta carte mon village est à 4h50 environ de chez toi; amitiés

Zéphyr, a dit…

Bonjour Saadou,

... Antigone est une femme des légendes, diversement rapportées par les auteurs et dramaturges (littérature antique grecque ou littérature contemporaine).

Du point de vue symbolique, le complexe d'Antigone serait l'interprétation du complexe d'Œdipe au féminin (certains parlent plutôt du complexe d'Électre), à savoir l'attachement sentimental de la fille au père ou au frère, au détriment d'une relation amoureuse normale.

Le complexe d'Antigone incarne aussi le combat contre l'ordre établi.

À Thèbes, Antigone n'a-t-elle pas bravé la puissance de Créon ?

N'a-t-elle pas bravé l'interdiction d'offrir, par amour, une sépulture à son frère Polynice ?

N'a-t-elle pas suivi dans l'errance son père Œdipe jusqu'à sa dernière demeure ?

Un sujet passionnel qui révèle la complexité des relations humaines et leurs rapports avec les croyances.

ANNICK a dit…

un rappel d'une histoire "ancienne"...que j'avais apprise à l'école...seuls restent les noms....mais les explications s'étaient envolées.
un petit coucou de Guyane et merci pour ta visite.
amicalement.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Annick,

Relire les auteurs qui ont bercé notre adolescence procure une seconde jeunesse.

Un bain de Jouvence !

Le reportage sur le carnaval est une pure merveille.

Merci !

Fethi a dit…

Merci pour tous ces éclaircissements

Zéphyr a dit…

Bonjour Fethi,

Ravi de vous revoir. Toujours à cheval entre deux massifs : Les Alpes et Les Aurès.

Je vais de ce pas vous rendre visite

Enregistrer un commentaire