Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

mardi 21 juin 2011

Béjaïa, patrimoine en péril, III

  • Ensemble sauvons notre ville

... Zéphyr ne pouvait ne pas faire sien l'appel de son ami El-Hadi Tebbane. À son instance, il publie, ici et pour vous, en trois parties, le texte de sa contribution parue dans l'édition d'El Watan du 22 Mai 2011.

... C'est avec grand plaisir que cette présente tribune lui est réservée.

Soyez nombreux à intervenir !


* * * *    * * * *    * * * *    * * * *

Réflexions sur le devenir 
de quelques monuments historiques de Béjaïa

Une contribution Par EI-Hadi Tebbane (*)




« Le temps use l’erreur, mais polit la vérité. »
(Voltaire)

... Dans l’édition d’El Watan du 8 décembre 2007, rubrique «Idées-débat», j’avais rédigé une contribution que j’avais intitulée : Béjaïa où vas-tu ? J’y évoquais sur un ton critique ce que furent l’ancienne capitale de la dynastie hammadite et son hinterland, et ce qu’ils sont devenus, hélas, aujourd’hui.

Pensez-vous que nos édiles et les pouvoirs publics en aient tenu compte pour évaluer même a posteriori l’évolution des choses, en vue de corriger ce qu’est un véritable désastre sur le plan urbanistique ? Les choses n’ont aucunement évolué. Bien au contraire. Voici maintenant «qu’on» s’attaque aux monuments historiques qui s’écroulent devant l’indifférence de nos élus. Sommes-nous devenus, à ce point, des talibans ?


- 3ème Partie -

  • La réhabilitation du mausolée de Sidi Yahia

... Le mausolée de Sidi-Yahia, isolé derrière le port pétrolier, s’écroule abandonné à lui-même, depuis l’ouverture du port de la rade. Nul Béjaoui n’ignore que Sidi-Yahia est un lieu saint. Ce fut un sanctuaire qui a reçu, pendant des siècles, des hommes et des femmes en proie à des difficultés multiformes dont le système de croyances traditionnelles de l’époque faisait en sorte que beaucoup de personnes trouvaient la solution à leurs difficultés par une simple visite, des prières et des offrandes.

... Ce fut un lieu religieux où les malades, les pauvres et autres démunis se réunissaient pour trouver un soulagement psychologique à leur détresse. Il reçut en son temps, de par sa position géographique, à proximité de la source naturelle dite «Aâyounet Essayida» (la Fontaine de la Maîtresse), aujourd’hui déviée vers on ne sait où, et dont l’eau, dit-on, posséderait des vertus thérapeutiques avérées. Des milliers de femmes y venaient de tout le territoire national. Certaines, pour combattre la stérilité, les autres pour briser la fatalité du célibat prolongé ou carrément pour prévenir des détresses physiques ou psychologiques.


... Cette fontaine naturelle jouxte une crique appelée «La brise des femmes», entourée de légendes et de croyances populaires. Ces traditions ancestrales sont toujours vivaces, elles existent encore et certains rites sont jusqu’à nos jours pratiqués. Ces traditions font partie de notre identité, de notre culture nationale, de notre patrimoine immatériel.

... « L’Humanité devrait élargir son concept de patrimoine culturel afin d’ajouter aux monuments célèbres et aux sites naturels, les patrimoines immatériels que sont les traditions et les coutumes...», recommande pourtant depuis 2000 le rapport mondial de l’Unesco sur la culture. Il semblerait que cette recommandation onusienne n’est pas encore arrivée sur le seuil du mausolée de Sidi-Yahia. Et nous, en tant que citoyens de Béjaïa, on a tendance à fermer les yeux, à laisser les choses se faire sans qu’il n’y ait une moindre réaction positive et constructive de la part ni des pouvoirs publics, ni de la société civile, ni encore beaucoup moins de la part de nos élus.



.... Même si le port pétrolier est un point sensible, rien n’empêche de restaurer ce monument historique et de lui réserver un passage séparé de l’enceinte du port. A Istanbul, en Turquie, beaucoup de palais et de mosquées sont visités chaque jour par des milliers de touristes. Et pourtant, certains sont à côté de casernes militaires ou de points sensibles de grande importance.




La réhabilitation du vieux Bougie

... Ces trois cas [ l'ancien palais de justice, l'ancien Syndicat d'Initiative local et le mausolée de Sidi-Yahia ], qui me semblent les plus urgents, renvoient justement à la problématique de la réhabilitation de l’ancien Bougie, non seulement les monuments historiques de la ville, trois fois millénaire, mais aussi et surtout de son noyau central que tout le monde appelle péjorativement «La vieille ville».

... Vieille certes, mais à défaut d’idées et d’anticipation, on l’a complètement abandonnée au profit des trottoirs de la « Plaine » (nouvelle ville, anciennement El Khemis) que l’on fait, défait et refait à longueur de temps, parce que toujours mal faits. Du fait que le vieux Bougie abrite des sites historiques d’une valeur inestimable, traces de différentes civilisations qui se sont succédé depuis plus de trois mille ans, il est tout à fait urgent de le protéger.

... Pourquoi ne pas se rapprocher des services de l’Unesco pour l’intégrer dans la nomenclature des villes historiques qui constituent le Patrimoine de l’Humanité ? Cela est tout à fait possible et faisable. Dès lors que «la vieille ville» répond aux critères sélectifs de cet organisme de l’ONU. E.H.T.

(*) Consultant,
diplômé de l’ENA (promotion 1968-1972)
El Watan - Dimanche 22 mai 2011 - 18

13 commentaires:

Sonya972 a dit…

c'est dommage de voir ces pans d'histoire tomber en désuétude

je partage ce qu'il dit notamment la restauration des monuments historiques

un référendum serait souhaitable ...
je te souhaite une agréable journée

et bonne fête de la musique




•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-•

Lily a dit…

Comme bien souvent, l'économie prend le pas sur la culture et la défense du patrimoine ! Espérons que cette "vieille ville" puisse continuer à parler aux jeunes générations et aux touristes friands d'art, d'histoire et de lieux de cultes populaires. Amitié Zéphyr.

Zéphyr, a dit…

... Le sujet était d'actualité au moment de sa parution dans le quotidien El Watan car nous étions en plein mois du patrimoine (du 18 avril au 18 mai), période déclarée par les pouvoirs publics.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Lily,

... C'est l'irresponsabilité qui a pris le dessus sur l'intelligence.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Lily,

... C'est l'irresponsabilité qui a pris le dessus sur l'intelligence.

Leila a dit…

Bonjour Chawki,

Un rapide passage pendant ma pause de midi, j'espère que vous vous portez bien.

Bonne fin de semaine.

Leila a dit…

Bonjour Chawki,

Un rapide passage pendant ma pause de midi, j'espère que vous vous portez bien.

Bonne fin de semaine.

Anonyme a dit…

Bonjour Chawki,

Ce troisième volet que tu nous présentes est tout aussi émouvant que les précédents.

Il m'inspire beaucoup de tristesse mais aussi de la colère contre l'irrespect et l'attitude de totale indifférence des pouvoirs publics à l'égard de ces véritables trésors de Béjaïa, "Perle de l'Afrique du Nord".

Les réflexions d'El-Hadi Tebbane sont très justes et je partage en tous points ses idées.

Merci pour ce témoignage, j'espère en une amélioration de la situation et un réveil des consciences, même en l'état actuel des choses, mieux vaut tard que jamais !

Bonne journée

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Marie-Hélène,

... Nous comptons justement et beaucoup sur le réveil de ces consciences.

thanina a dit…

Hi Chawki , c vraiment un appel sans echo de la part de ceux la même chargés de s'occuper du patrimoine , laisser a l'abandon des sites pareils est un crime contre le bon sens , la culture et l'histoire , l'etat devrait réagir vite pour preserver notre mémoire ...merci pour ce geste.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Thanina,

... Mon ami a semé à tout vent et j'ose espérer que son cri choira dans une oreille sensible.

nath p a dit…

Bonjour Zéphyr je viens juste vous saluer j'arrive de chez notre amie Agathe ... au lieu de vous envoyer une carte postale je vous adresse quelques mots . Vous vivez dans le pays du soleil ...aujourd'hui il fait 40° dans mon jardin , au loin un incendie s'est déclaré dans la forêt , c'est normal tout est sec depuis quelques mois la pluie se fait rare ... je vous souhaite de belles journées remplies de douceur là bas ...dans votre beau pays , peut être à une prochaine fois Nathalie .

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Nath,

Zéphyr vous souhaite la bienvenue.
Vos mots sont chaleureux.

Merci

Enregistrer un commentaire