Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

mardi 14 juin 2011

Béjaïa, patrimoine en péril, II

  • Ensemble sauvons notre ville

... Zéphyr ne pouvait ne pas faire sien l'appel de son ami El-Hadi Tebbane. À son instance, il publie, ici et pour vous, en trois parties, le texte de sa contribution parue dans l'édition d'El Watan du 22 Mai 2011.

... C'est avec grand plaisir que cette présente tribune lui est réservée.

Soyez nombreux à intervenir !


* * * *    * * * *    * * * *    * * * *

Réflexions sur le devenir 
de quelques monuments historiques de Béjaïa

Une contribution Par EI-Hadi Tebbane (*)




« Le temps use l’erreur, mais polit la vérité. »
(Voltaire)

... Dans l’édition d’El Watan du 8 décembre 2007, rubrique «Idées-débat», j’avais rédigé une contribution que j’avais intitulée : Béjaïa où vas-tu ? J’y évoquais sur un ton critique ce que furent l’ancienne capitale de la dynastie hammadite et son hinterland, et ce qu’ils sont devenus, hélas, aujourd’hui.

Pensez-vous que nos édiles et les pouvoirs publics en aient tenu compte pour évaluer même a posteriori l’évolution des choses, en vue de corriger ce qu’est un véritable désastre sur le plan urbanistique ? Les choses n’ont aucunement évolué. Bien au contraire. Voici maintenant «qu’on» s’attaque aux monuments historiques qui s’écroulent devant l’indifférence de nos élus. Sommes-nous devenus, à ce point, des talibans ?


- 2ème Partie -

  • Le cas de l'ancien Syndicat d'Initiative Local

... Jusque vers les années soixante-dix, un autre édifice, sis place Medjahed, face à la poste et l’alignement du théâtre Bouguermouh, lesquels font partie du patrimoine historique de la ville, il y a une belle bâtisse construite vers les années 1920, comprenant un R+1, et qui abritait les services du Syndicat d’initiative local (SIL).

... Un lieu où au rez-de-chaussée, derrière un comptoir fait de bois sculpté, des hôtesses d’accueil polyglottes recevaient les touristes étrangers, organisaient le programme de leur séjour, les orientaient, et leur fournissaient la monographie de Bougie et autres documents de communication externe. Dans ce hall, étaient exposés les produits agricoles du terroir et les objets de l’artisanat traditionnel local.

 
... Au premier étage, il y avait une bibliothèque comprenant des livres de haute valeur consacrés à l’histoire de l’Algérie et aux spécificités de l’histoire de la ville, destinée aux étudiants en archéologie et autres chercheurs de passage à Béjaïa. Cette construction est aujourd’hui complètement délabrée, sans toiture, puis détruite par un incendie lors des manifestations des arouch au début des années 2000. Depuis plus de vingt ans, aucune autorité ne s’est intéressée au devenir de cette bâtisse. Pourtant elle fait partie, tout comme l’ancien tribunal du domaine public.

... Lors des travaux de la VIème Conférence permanente des villes historiques de la Méditerranée, — CPVHM — consacrés à la valorisation des savoir-faire locaux, tenus à Béjaïa, du 28 au 30 novembre 2003, sous l’égide de la Commission européenne, Programme Euromed Héritage, Projet «5 savoir-faire locaux», ce site était tout indiqué pour servir de siège au Centre d’Etudes des Villes Historiques de la Méditerranée, objet d’une résolution de la conférence. J’avais moi-même suggéré à l’un des organisateurs de cette conférence d’agir dans ce sens.


... Malheureusement, la bureaucratie maladive de nos institutions s’est empêtrée dans la question de savoir qui est «le propriétaire légal» de cet ensemble. Le domaine public et le domaine privé de l’Etat restent pour nos édiles un concept sujet à interprétation. Ceci peut-il justifier l’indifférence et l’immobilisme des institutions locales ? La question reste posée. Ma proposition a été vite abandonnée....  (à suivre)
(*) Consultant,
diplômé de l’ENA (promotion 1968-1972)
El Watan - Dimanche 22 mai 2011 - 18


 

35 commentaires:

Sonya972 a dit…

je comprends que cette situation soit épineuse

lorsqu'il s'agit de trancher et de déterminer le propriétaire légal alors là le dossier devient délicat

la nature humaine y prend place notamment l'orgueil...

c'est très dommage pour le local de l'ancien syndicat

il en fait une remarquable description des richesses culturelles que l'on pouvait trouver dans ce lieu

passe une très belle fin de journée


.•°•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•.

Anonyme a dit…

Bonjour Zéphyr,

ce deuxième volet est tout aussi pathétique que le premier, il est vraiment consternant de visualiser combien l'immobilisme de la bureaucratie et les "querelles de clocher" peuvent conduire au délabrement de ces édifices historiques!

J'espère que le contenu de cet ancien syndicat d'initiative (livres...) a été préservé, au moins, lui !

Merci encore pour ce partage

Bonne journée

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Plus qu'une lectrice fidèle. Une amie très sensible.

Merci pour l'intérêt que tu portes.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Concitoyenne Marie-Hélène,

.... Un délabrement qui conduit au dénuement le plus complet hélas !

À propos du fonds documentaire, ta question est pertinente. Je n'ose y croire à pareille ignominie.

El-Hadi (le pacifique) étanchera-t-il peut-être notre curiosité ?

ratiba a dit…

Bonsoir zéphyr excusez moi pour cette absence je sais que je ne suis pas tres fidèle j'ai honte ;))
je sais que vous me pardonnerai j'espere vous aller bien avec cette chaleur qui commence a s’installer
passez une tres bonne soirée

Zéphyr, a dit…

Bonjour Ratiba,

Ne vous excusez pas. Je comprends les obligations d'une maman.

Ici, le temps est agréable. Du soleil certes, mais la chaleur est supportable, il y a de l'air frais.

Leila a dit…

Bonjour Chawki,

Qu'il est dommage de voir un si riche patrimoine détruit de la sorte.

Je vous souhaite un très bon mercredi.

A bientôt.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Leila,

... Une réalité profondément amère, hélas !

Lily a dit…

J'ai cru comprendre qu'il n'y a plus de syndicat d'initiative dans cette ville, pourtant chargée d'histoire, de culture et dotée d'une magnifique corniche ... Assez incroyable !

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Lily,

Incroyable, mais vrai, hélas !

SONYA a dit…

"ensemble pour bâtir " pourquoi pas un soulèvement de la population ou les amoureux du patrimoine bougeraient bien les choses
passe une belle fin de journée

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Les Béjaouïs sont assez sensibilisés sur la question. La problématique c'est que les pouvoirs publics pèchent par leur

SONYA a dit…

je comprends Zéphyr
alors croisons les doigts pour un bel avenir
et aussi que les dignitaires soient beaucoup plus sensibilisés
passe un excellent weekend en famille

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Sonya,

Je viens de m'apercevoir que j'ai avalé le dernier mot de la précédente réponse : autisme (les pouvoirs publics pèchent par leur autisme).

Bonne fin de soirée.

Afneye a dit…

Le dernier des Mohicans s'appelle TEBBANE.

Que faire devant tant d'insouciance?

La cité est parasitée par des opportunistes, des gueux qui n'ont aucune échelle de valeur, pas même le moindre soupçon d'une sensibilité "culturelle".

Une anecdote pour illustrer l'état d'âme dominant [véridique].
L'oncle de mon père avait raconté l'histoire suivante.
> Un jour, pour se faire une idée de l'indifférence béate qu'affichaient ses enfants à leur environnement immédiat, il plaça une grosse pierre juste devant le pas de porte de l'entrée de son habitation. Sous son olivier attitré pour ses siestes il observa le manège.
> Pas un seul, pas un seul disait-il ne s'est donné la peine de s'abaisser pour retirer l'obstacle !
> "Ils" préféraient enjamber la pierre plutôt que de la retirer !!

Sans commentaires.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Afneye,

Hélas, sans commentaire !
... Mais, si tu le permets, j'ajouterai deux mots : indifférence ou inconscience.

Anonyme a dit…

Et bien , pour répondre aux questions des nos amis, qu'ils sachent que tout le patrimoine culturel du SIL a disparu, comme emporté par un tsumani.Il n'y a pas que çà.Le musée Gazaubon , sous la place ex-Gueydon a disparu lui-aussi.Il en est de même de la galerie Aubry,à la Rampe du port, où furent exposées des toiles de grande valeur.Tout,...tout est parti en fumée de par la faute des "Gueux".J'aime bien ce mot parce que je l'utilise souvent, moi-aussi.Ceux-la sont tapis dans les institutions.Ils croient tout savoir, alors qui ne savent rien.
Des mercantiles, des égoîstes des
véreux, des corrompus et corrupteurs, mûs par l'argent et le pouvoir qu'ils déifient jusqu'à perdre leur âme.
Chawki, je m'arrête là par ce que j'ai le coeur trop gros.
Cordialement. El-hadi Tebbane

Zéphyr, a dit…

Bonsoir El-Hadi,

... Je suis complètement catastrophé par ce que je viens d'apprendre de ta bouche.

Anonyme a dit…

Bonjour Chawki,

j'attendais avec impatience de connaître le sort des ouvrages et objets qui se trouvaient dans le syndicat d'initiative local...

Je suis atterrée d'autant plus que ça s'étend à deux autres lieux !

Quel gâchis !

L'anecdote d'Afneye illustre bien cet état d'esprit
Je préfèrerai croire en l'inconscience plutôt qu'en l'indifférence, Chawki, même si, au bout du compte, c'est toujours la même désolation que l'on ressent...

Je comprends qu'El-hadi Tebbane ait le coeur gros !

Marie-Hélène

Zéphyr, a dit…

Bonjour Marie-Hélène,

... Je suis très affecté par les nouvelles de mon ami El-Hadi.

Dire que je n'osais pas croire à une telle ignominie.

Ô mon Dieu ! ils ont osé. Quelle catastrophe ! Nos ancêtres nous reprocheront de n'avoir rien fait.

eva48 a dit…

tout ce qui touche au passé d ' une ville,et de ses habitants, est à préserver
bonne chance
éva

Leila a dit…

Bonjour Chawki,
Je viens vous souhaiter un agréable dimanche en espérant que le temps y soit favorable; ici en région parisienne il fait bien gris et le vent est de retour...
A bientôt :)

Zéphyr, a dit…

Bonjour Leila,

J'apprécie hautement votre fidélité.

Zéphyr, a dit…

Bonjour Éva,

Comme une peau de chagrin, les hommes de bonne volonté se réduisent peu à peu.

Béjaïa, la ville lumière de jadis, agonise, sa flamme se consume inexorablement.

Ses enfants l'ont-ils négligée à ce point ?

Yvette a dit…

Les deux mots que tu as répondus sont exacetement ceux que j'aurais dit: Indifférence , et de ce fait inconscience. Triste destin pour ce patrimoine!
Bonne semaine Chawki Yvette

Anonyme a dit…

Chawki,
Ce matin , j'ai rencontré un ami; On a conversé sur le contenu de mon article.Sur la question particulière des réactions susceptibles d'émaner de nos
" élus", de nos pouvoirs publics locaux , de nos parlementaires aussi.
lis sa réponse : " C'est comme quelqu'un qui pisse dans un violon, pour jouer de la musique dans un désert".
Et si nous pissions tous ensemble devant le siège de la commune et de la wilaya de Béjaia, est-ce qu'on aurait gain de cause?
La question reste posée.
Amitiés El-hadi Tebbane.

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Yvette,

« ...TRISTE DESTIN ... »

Tu as trouvé les mots justes, Yvette !
... Mais bon sang, nous devons réagir !

Zéphyr, a dit…

Bonsoir El-Hadi,

Notre éducation nous interdit une si vile réaction.

Soyons dignes même dans notre colère et notre rage.

La vengeance de la Nature sera terrible.

C.Kiminou a dit…

Je me demandais quel impact pourrait avoir une mobilisation sur les médias sociaux de la jeunesse qui s'y trouve plus que sur les blogs ? Mais je me trompe sûrement et çà n'est certainement pas aussi simple que çà. En tout cas, je suis de tout cœur avec vous dans cette lutte de longue haleine.

Bon lundi Zéphyr et que les vents vous soient cléments.

CaroLINE

Zéphyr, a dit…

Bonjour CaroLINE,

Merci d'être de tout cœur avec notre ami El-Hadi !

... « Une lutte de longue haleine », ton message d'espoir sera pour lui, j'en suis convaincu, un second souffle et une affirmation dans ses convictions.

... Encore merci CaroLINE.

Afneye a dit…

Il avait raison le poète. Dans les années 60 dans une de ses composition il disait:
> ... les lions se son éclipsés, les chats pullulent !

Leila a dit…

Bonjour Chawki,

Bonne semaine et à bientôt.

松原エミ子 a dit…

How the trip will turn out whether this is my new home
Than a goddess of the peace

papillon rose a dit…

je viens de découvrir avec effrois cette catastrophe mais c'est horrible ce qui arrive a ces bijoux architecturales de Béjaia!!! ma petite ville adorée,ils sont entrain de la raye de la carte ou quoi c'est pire que fukushima ma parole eux au moins été victimes de leurs intelligence; mais là c'est le sommet de la bêtise humaines dans toute sa splendeur qui caractérise les gents qui sont au gouvernail, il faut qu'il sortent c'est petites gents au cerveaux diluer a l'ignorance, qu'est ce que j'ai mal d'un tel gâchis. les bougiotes devraient se réveiller de leurs léthargies et sauver notre patrimoine.

Zéphyr a dit…

Bonjour Papillon rose,

... La bêtise humaine !

Enregistrer un commentaire