Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

mardi 30 septembre 2008

Paul Newman, vie et prémonitions


A 14 ans, il voulut faire de l'athlétisme de haut niveau mais ses performances ne le lui avaient pas permis.

Il faisait des études supérieures en économie à l'Université de l'Ohio quand vint la 2ème guerre mondiale. Durant la guerre, il avait souhaité être pilote de chasse mais son daltonisme l'en a empêché. Après la guerre, il a continué ses études au Collège de Kenyon.

A la mort de son père, il reprend la gérance du magasin d'articles de sport de son père pendant quelques temps car il n'était pas fait pour ce genre de métier.

Son premier rôle au cinéma, il l'obtint en 1954 dans le "Calice d'argent", mais c'est en 1969 qu'il triompha, aux côtés de Robert Redford, dans "Butch Cassidy et le Kid" où il joua le rôle d'un aventurier romantique.

En 1986, Paul Newman fut récompensé d'un oscar pour l'ensemble de sa carrière. L'année d'après, il reçoit, avec Tom Cruise, l'oscar du meilleur acteur dans "Couleur d'argent", film de Martin Scorsese.

Paul Newman n'aimait pas les rôles de séducteur comme ses rivaux Marlon Brando et James Dean. Intellectuel, il préférait incarner des personnages plutôt cérébraux car il était animé d'une très grande intériorité qui lui donnait les subtilités de son jeu.

Démocrate gauchiste, Paul Newman a été un grand militant des droits de l'homme. Il a lutté aux côtés des Noirs américains pour la reconnaissance de leurs droits civiques. Comme Mohammed Ali (Cassius Clay), il était contre la guerre du Vietnam.

Traumatisé par la mort de son fils Scott, Paul Newman s'est consacré aux actions humanitaires. C'est ainsi qu'il a fondé : un centre de jeunes pour la prévention contre les méfaits de l'alcool et de la drogue, un restaurant pour le financement d'organisations caritatives (réfugiés kosovars) et une colonie de vacances pour enfants atteints de graves maladies.

En 1994, son altruisme l'amène à recevoir de l'Académie des Oscars une nouvelle récompense.

En mai 2007, devant les caméras de la chaîne ABC, il eut la prémonition suivante :

" Je ne me sens plus capable de travailler au niveau que je souhaite. Quand on commence à perdre la mémoire, la confiance, sa capacité d'invention, il vaut mieux tout arrêter."
(Sources : Encyclopédie Larousse)

5 commentaires:

Crabtree a dit…

Du même acabit que " Gérard Philipe "probablement le plus grand de nos Acteurs !

Zéphyr, a dit…

Gérard Philippe est parti trop tôt. Il était d'abord homme de théâtre,tout comme Paul Newman qui, avant de faire carrière dans le cinéma, fréquenta des écoles d'art dramatique.

J'étais peiné à la mort de Gérard. Mais les souvenirs s'estompent.

Les deux appartiennent effectivement à la galerie des grands.

C.Kiminou a dit…

çà c'est une belle surprise Zéphyr ! Je ne suis pas une fan absolue de Paul Newman, mais ce que j'ai appris de l'homme a forcé l'admiration pour l'acteur de deux de mes films de chevet. Luke la main froide et The Hustler. Mais si je ne devais en garder qu'un ce serait The Hustler dont j'ai une version collector en DVD avec des bonus sur le tournage, et on peut y voir un acteur consciencieux, impliqué et ne jouant pas les stars. C'est un film dur, et contrairement à ce qu'on peut penser, il ne s'agit pas que de billard. D'ailleurs les scènes les plus marquantes surtout quand on pense à l'époque sont celles qu'ils partagent avec cette actrice dont je ne me souviens du nom, mais dont on oublie ni le regard un peu fou, ni le claudiquement,(çà se dit?) ni la bouteille dissimulé dans du papier. Deux âmes en peine, en quête d'un mieux être mais qui finissent par sombrer chacun à leur manière dans ce qu'ils craignaient le plus. La question du libre arbitre, de l'estime de soi sont des axes de ce film et c'est ce qui en fait pour moi un film culte. Mais je m'emporte et je deviens longue.

CaroLINE

Zéphyr, a dit…

Bonsoir CaroLine,

Paul Newman est plus qu'un fan. J'étais bouleversé par sa mort car c'était une partie de moi-même qui s'en est allé.

On dit que je ressemblais à Paul Newman.

PS/ - Il s'agit peut-être de l' actrice Carolyn Coates
- Claudication

C.Kiminou a dit…

Je vois Zéphyr, il s'agissait donc de bien plus que ce que j'imaginais. Si vous lui ressemblez, une partie physique de lui vit encore d'une certaine façon, si on veut !

Ah oui, claudication, merci.

Pour la comédienne, je n'ai pas pensé à regarder, mais comme je regarde ce film au moins une fois par an, je le verrais sur la pochette dès que je remonterais mes affaires d'été de la cave.

CaroLINE

Enregistrer un commentaire