Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

mercredi 17 mars 2010

Tafsut ! Tafsut !


(Rediffusion)
  • Renaissance de la Nature ...
... Le printemps est arrivé ! Notre printemps est bien là, parmi nous. Fidèle à son rendez-vous, il a déroulé le grand tapis de verdure le 14 Mars.

  • Une palette aux mille et une couleurs ...
  • " Printemps en folie ", disait Afneye,...
Lui, le grand amoureux de la Nature ...
Et des arbres fruitiers ...

Son cerisier japonais

Son pommier en fleurs


Une saison autrement célébrée dans ma Kabylie natale :

Enfant, j'avais toujours hâte d'aller passer mes vacances de printemps à la ferme Rabea de Lotta (la plaine), chez ma grand mère maternelle ou, à Bir-Slem, chez ma grande tante maternelle. Plus tard, c'était à El Kseur que j'y séjournait.


La vallée de La Soummam

Photo prise de Sidi Wawssa, sur les hauteurs d'El Kseur


Dès le premier matin, on nous servait au petit-déjeuner Tahrirt, une bouillie épaisse de semoule grillée arrosée de miel. Puis, tous joyeux, garçons et filles, nous allions aux champs à la rencontre du printemps : «ad mmagren tafsut». On roulait sur les tapis de verdure qui s'étalaient devant nous. Ici, les blés et les orges étaient turgescents ; là, une explosion de bleuets, de soucis, de marguerites, de coquelicots et de pâquerettes grisaient nos sens. De temps à autre, nous chantions à tue-tête :

Tafsut ! Tafsut !

Ad ttkuffutegh am tagutt,

Ad jujujugegh am tefsut,

Di laanaya n’Jebrayen l’ghut !

Printemps ! Printemps !

Je m’évaporerai comme la brume,

Je m’épanouirai comme le printemps,

Sous la protection de Gabriel le puissant !


Epuisés mais heureux, nous retournions à la maison les bras plein de bouquets champêtres. Seksu u dheryis [couscous aux œufs bouillis, cuit à la vapeur de racines u dheryis, une plante vénéneuse appelée par les botanistes thapsia garganica] nous attendait au repas de midi. C'est une recette particulière à la basse vallée de la Soummam.


Plante de Thapsia garganica


Les légumes de printemps


Œufs bouillis avec les racines d'U Dheryis (Thapsia garganica)



Quelle joyeuse enfance !


  • À propos de Printemps


Ils ont dit :

  • Khalil Gibran

En Automne, je récoltai toutes mes peines

Et les enterrai dans mon jardin.

Lorsque Avril refleurit

Et que la Terre et le Printemps célèbrent leur noces,

Mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles.

  • Simone de Beauvoir

Un seul printemps dans l'année,...

Et dans la vie une seule jeunesse.


(Rediffusion)

16 commentaires:

louiza a dit…

Bonjour Chawki
Afneye, nous a mis de très belles photos !! j'adore les fleurs du cerisier"sakoura".trop belles.
et seksou oudaryis me donne vraiment envie!Merci à vous deux.c'est Tafsut
bonne soirée et

Afneye a dit…

J'aurais bien aimé en donner à qui en voudra des racines, en plus j'ai sorti pas mal de parts de couscous aux amis qui n'ont pas la possibilité d'en faire chez eux !
Et en retour, comme le veux la tradition j'ai eu des pois chiches !

Yvette a dit…

Quel bel article, moi je ne connais pas cette plante, pas de souvenirs! Je n'ai jamais mangé de couscous avec des oeufs bouillis (sont-ils durs?) mais je ferai un essai, j'adore le couscous. Ma mère en faisait très souvent à Gouraya. A bientôt vous deux Yvette

Zéphyr a dit…

Bonsoir Yvette,

Le couscous U Dheryis, cuit à la vapeur d'une plante, la Thapsia garganica, n'est connu que dans la Basse Kabylie.

Attention, c'est une plante vénéneuse. La vapeur donne un goût très particulier au couscous et aux œufs violacés qui sont bouillis avec les racines.

Muad' Dib a dit…

Coucou Chawki, merci pour cette palette aux mille et une couleurs.
Bon dimanche et à bientôt,

L'auteur a dit…

Bonjour Muad'Dib,

Subitement et sans raison apparente, on devient euphorique au printemps.

mounia a dit…

Superbe et fort convivilaes cette belle palette!
le printemps est magique, de part sa beauté il apporte une bonne potion et potion de bonne humeur! bsahatkoum, quant à nous on se contente d admirer de loin, froid et éventuelle neige..derniére, (hamdoulah)nous encerclent de force!
PS:Désolée pour la dispartion involentaire, mes obligations professionnelles et estudiantines ont hélas tendence à prendre le dessus!
Ja i cherché mon trophé pour sublimer avec mon blog, mais walich....

Zéphyr a dit…

Bonjour Mounia,

Votre trophée est toujours là ! Il suffisait de bien chercher.

Pour ce faire, vous avez plusieurs possibilités : la recherche par mot clé, par rubrique, par les archives ou tout simplement en cliquant sur le bouton "Messages anciens " situé en bas de page.

Voici le lien de la page :

http://zephyron.blogspot.com/2010/02/la-table-du-mois.html

Françoise a dit…

Quelle belle saison, ce printemps ! Merci pour ces photos superbes.
Des couleurs magnifiques qui donnent aux humains et aux animaux envie de passer du temps dehors et de profiter du réveil de la nature : la chatte a repris sa sieste sur la terrasse !
Les ours vont-ils bientôt se réveiller ?

Zéphyr a dit…

Bonjour Françoise,

Les animaux ont longuement hiberné, tout comme certaines plantes (phénomène de dormance).

Les rayons du soleil printanier va les chatouillera et les fera sortir de leur sommeil hivernal.

Michel a dit…

Le Printemps, la plus belle des saisons. Je me rappelle de mon arrivée à Constantine en septembre 1967 et le parcours jusqu'à El Milia au milieu de la nature dessèchée et triste...

Et puis l'eau fit son apparition et en un rien de temps la plaine fût verte....

Quand tu parles d'El Kseur, cela me rappelle d'excellents souvenir. J'avais un ami enseignant (Abdelmadjid Mezzali dont j'ai perdu la trace)qui m'a souvent emmené dans sa famille passer le week end. Que du bonheur, c'est également grâce à lui que j'ai découvert Bejaïa et la place Gueydon où il faisait si bon de prendre un verre (avec ou sans alcool). J'avais à l'époque une citroën GS qui m'a laissé en panne en pleine ville. Le garage Citroën (en 1972 ou 73)était toujours tenu par un pied noir dont j'ai oublié le nom)
Souvenirs, souvenirs

Zéphyr a dit…

Bonjour Michel,

Avec l'âge, la mémoire nous fait défaut. Certains souvenirs sont confus ou même effacés ; d'autres, en revanche, restent indélébiles.

Afneye a-t-il connu votre ami ? On saura lé réponse dès qu'il aura lu ce commentaire.

Anonyme a dit…

L'enfance est dans tes mots magnifiquement contée; finalement et où qu'on soit quand l'amour berce l'enfance ...elles se ressemblent toutes! bonne soirée!
http://pol-tamarys.eklablog.com/

Afneye a dit…

Bonjour Michel

J'ai deux nouvelles pour toi :

- Ton ami Madjid coule une bonne retraite à Béjaïa, mais le clair de son temps il le passe à El-Kseur. Si tu veux lui écrire, il suffit de l'intituler à son nom, elle lui parviendra, eh oui, le facteur est un gars du bled et connait tous les autochtones.

- le mécanicien, "Monsieur SAXE",un grand spécialiste de Citroën est toujours à Béjaïa, patron d'une concession...Citroën !

Cordialement.

Michel a dit…

Merci Afneye.

maintenant que tu me le dit,je me demande comment j'avais oublié le nom du patron du garage Citroën.
Je vais suivre tes conseils et écrire à mon ami Mezzali.

Afneye a dit…

A propos.

je me rappelle, un brave homme que tout le village connaissait sous le sobriquet de " Rachid le tigre".
Un jour, il croisât un camarade de classe devenu haut cadre dans une société importante au bled. Il lui demanda de lui donner un coup de pouce pour un job. lors d'un déplacement, il demanda à un de ses subordonné s'il n'avait pas un poste de chauffeur PL pour un pote d'école qui plus est père de famille sans travail. sitôt dit sitôt fait. Mais comment l'avertir de se présenter à l'embauche?
Eh bien, il écrivit ceci dans le télégramme: Monsieur RACHID dit "le tigre" poste d'El-Kseur !!!
le télégramme lui fut remis.

Enregistrer un commentaire