Ζέφυρος / Zéphyros

... Là où se lève l'étoile du soir, où le soleil éteint ses feux.




... Zéphyr

Dans la Grèce antique
Fils d'Astréos (Éole), le Maître des Quatre Vents
Et d'Éos, la déesse de l'Aurore.

... Ses frères
Borée, le dieu du Vent du Nord,
Notos, le dieu du Vent du Sud,
Euros, le dieu du Vent du Sud-Ouest.


... Ses amours féminines
Podargé, aux pieds agiles, la Harpie au corps de pouliche
Chloris, Flore, la déesse des fleurs
Iris, la déesse de l'Arc-en-ciel.


... Zéphyr et Chloris
Pluie de roses,
Haleine parfumée de Zéphyr,
Amour et Printemps.






... Les métaphores d'Apulée le berbère
Extrait du roman latin Métamorphoses (L’Âne d'Or)
« ... Or pendant que Psyché en proie à la peur et pleure au
sommet de son rocher, la douce brise de Zéphyr aux molles
caresses fait frissonner les bords de sa robe, enfle son vêtement,
la soulève sans heurts et la transporte le long de l'abrupte paroi
rocheuse ; après une douce descente, Zéphyr la dépose au
cœur du vallon, sur un gazon de fleur ... »


... Brise du matin, flots des vagues, flocons des nues,
... Emportez-moi !

... Zéphyr
Il était, dans sa jeunesse, fougueux et violent ; les gens le
redoutaient.
Aujourd'hui, il a changé d'attributs ; c'est un vent doux et
agréable, un souffle léger, une brise qui grise les sens.

... Zéphyr
Il protège et enveloppe, il donne de la fraîcheur et procure du
bien-être.
Au gré du temps et de l'humeur, il apportera échos et souvenirs.

... Zéphyr
Il est la renaissance, l'éclosion de la vie, la joie.
Il annonce le retour du Printemps.

... Zéphyr
... Au gré de sa nature, il vous transportera ...

............ Entre Miliana, sa ville d'adoption
............ Et Béjaïa, sa ville natale.

............ Entre la ville aux mille ruisseaux
............ Et la ville lumière.

Zéphyr à Béjaia

Zéphyr à Béjaia
... Zéphyr, la statue de bronze érigée en 1894 par le célèbre statuaire français Eugène Marioton, trône au square Pasteur, en face de notre ancienne maison paternelle.

Apophtegme d'une Bougiote

... À la face des dieux, montrer que les humains
Sont beaux et généreux s'ils s'autorisent enfin
À tomber le loup en recouvrant le sourire
...
................................................................ Marie alias Incipit
...................................................enr sauv SGDL 2011-02-0167

Le Top Ten de la semaine

Nouvelles du jardin

Un jour, une plante

jeudi 1 avril 2010

Canular ou poisson d'Avril ?



À vous de choisir

  • La holî de Dilem
... Aujourd'hui



  • L'Éternelle histoire

... Hier


... Nos parents vivaient les mêmes soucis à leur époque !

  • La Providence
... Demain, peut-être ?


... Que soient exaucés les vœux de cette charmante demoiselle !



11 commentaires:

Yvette a dit…

Je crois qu'il n'y a pas que les algériens qui n'ont rien à mettre dans leur assiette. Chez nous aussi et cela fait drôle. Je ne parle pas pour moi, mais sait on jamais, On ne sait pas ce que l'avenir nous réserve!
Bonne journe à toi et merci de tes visites, je sais que tu es très occupé!

Zéphyr a dit…

Bonjour Yvette,

Je voulais seulement perpétuer le mythe du poisson d'avril, comme le veut la tradition, à savoir cultiver l'espérance et non le désespoir.

Michel a dit…

Yvette a raison, le dessin de Dilem est aussi vrai ici pour nombre d'habitants....

Zéphyr a dit…

Bonsoir Michel,

En quelque sorte, un mal universel venu du passé qui poursuit inlassablement sa route.

souska a dit…

Je ne fete jamais le poisson d'avril car ca na pas de sens pour moi.Le dilem fait toujours de bons caricatures avec une realite de la vie des Algeriens .Dans le passe mon pere nous disait (manger le poisson car il viendra un jour ou ils sera tres cher et personne n'aura l'occassion de l'avoir sur sa table!!!)Car on ne voulaient pas le manger.Eh oui!!! Si on voit le prix de la sardines et des crevettes dans les villes cotieres aujourd'hui.Merci pour cette image avec pleins de sens

Zéphyr a dit…

Bonjour Souska,


Il faut, de temps en temps, transcender la réalité pour retrouver le sourire.

Muad' Dib a dit…

Coucou Chawki, j'adore le charme rétro de ces vieilles cartes postales.
Gros bisous et bonne semaine,

ANNICK a dit…

aujourd'hui, on en oublierait le poisson d'avril!
c'est une tradition très drôle qui se perd....
toutes les occasions de sourire sont bonnes avec l'époque que nous vivons.
il est vrai aussi que notre carnaval nous fait oublier soucis et autres...
amicalement...

Zéphyr, a dit…

Bonsoir Annick,

Pour survivre et éviter de succomber dans la déchéance, les peuples se nourrissent du passé, des légendes et tout ce qui fait entretenir l'espoir.

agathe a dit…

bonjour Zéphyr,
j'adore ces vieilles photos, elles sont pleines de charme - je les découvre après le 1er avril, je vois que chez vous, cela existe aussi - bonne journée - merci Zéphyr pour vos commentaires sur mon blog - je n'arrive pas à recevoir un avis de parution de vos nouveaux articles, est ce normal ? à bientot
agathe

Zéphyr, a dit…

Bonjour Agathe,

Ici, certains esprits bien intentionnés font tout pour nous faire perdre cette culture.

PS/ Pour l'avis de parution, cela dépend de l'hébergeur. Le mien dispose de cette particularité. Je peux te suivre directement de mon blog grâce au lien que j'ai configuré. Dès que tu fais un article, ton blog apparaît aussitôt en tête de liste de la rubrique "Zéphyr blogosphère" (colonne de gauche).

Enregistrer un commentaire